Tutos

La trinité de la photo: #2 L’ouverture

Vous avez acheté un super appareil photo: argentique ou numérique, persuadé que maintenant, vous allez devenir le roi de la photo? Malheureusement, lire le manuel de 472 pages vous décourage un peu, sans parler du fait que vous n’arrivez même pas à vous déplacer dans le « menu » de l’appareil avec le joystick soit disant ergonomique. Hum hum hum… Bientôt, quand tout le monde saura que vous ne faites que des clichés en tout automatique malgré le prix de votre appareil, vous allez passer pour une quiche! ahahah! Bien fait! Allez… je plaisante, et je vous propose un tuto de rattrapage.

La base de la base, résumé en la trinité de la photo :

ISO/VITESSE/OUVERTURE.

Pour prendre une jolie photo, il faut d’abord que la quantité de lumière qui ait exposé le film (ou le capteur digital) soit ni trop importante (où alors la photo sera trop éclairée, on dit : SUR-exposée) ni trop faible (la photo sera trop sombre, on dit SOUS-exposée). Cette quantité de lumière parfaite est un equilibre entre la sensibilité ISO, la vitesse et l’ouverture. En plus de cela, en jouant sur un paramètre (et en compensant sur les autres) il est possible de modifier : la netteté de votre image et le grain. C’est ce que nous allons voir ici dans ces 3 tutos! Après avoir vu la vitesse d’obturation, voyons l’ouverture.

#2 L’Ouverture 

Cette fois-ci nous allons apprendre comment créer un flou artistique. Dans notre premier Tuto sur la vitesse d’obturation, nous avons vu qu’une jolie photo, ni trop sombre (sous-exposée), ni trop claire (sur-exposée) dépendait en fait de la quantité de lumière qui allait jusqu’à la surface sensible : la pellicule pour la photo argentique ou bien le capteur pour les appareils numériques. L’ouverture de l’appareil photo, appelée aussi diaphragme, est le diamètre du trou à travers lequel la lumière va passer. Cette ouverture dépend de l’objectif que vous utilisez. De la même manière que la vitesse d’obturation peut être modifiée, la taille de cette ouverture, de ce diaphragme, peut aussi être modifié. Vous pouvez donc utiliser une grande ouverture ou une petite ouverture. Ce diaphragme est noté : f/nombre.  Plus votre ouverture est petite, plus ce nombre est grand! Et oui, je sais, c’est pas logique…

f/22 est donc une toute petite ouverture 

f/2 est une très grande ouverture

Mais au moins, retenez que tout comme la vitesse il faut penser en 1/la valeur (inversement proportionnel). Donc plus la valeur est petite, plus l’ouverture est grande. Regardez l’image ci-dessous c’est très clair.

diaphragme

Quand vous prenez une photo, en mode automatique, l’appareil photo analyse en fonction de la quantité de lumière de l’environnement,  s’il doit utiliser une grande ouverture ou une petite ouverture. Donc, dans un endroit très ensoleillé, où il y aura beaucoup de lumière, il faudra utiliser une petite ouverture, par exemple f/11. Pour une photo en intérieur, vous utiliserez donc plutôt une grande ouverture, soit f/2.8.

C’est donc la première chose à retenir : la taille du diaphragme dépend de votre environnement lumineux.

Nous verrons par la suite, que de la même manière que pour la vitesse d’obturation, il est possible de choisir vous-même votre ouverture : grande ou petite. On parle alors de priorité à l’ouverture ou A, ou Av. Dans ce cas, l’appareil photo (avec cette valeur imposée d’ouverture) compense en réglant alors la vitesse d’obturation et l’iso.

Autrement dit, si vous imposez un diaphragme très petit, pour quand même avoir suffisemment de lumière, vous devrez utiliser un long temps de pose. Par contre, si vous utilisez un diaphrame très grand, une vitesse très rapide sera utilisée.

Bref : tout est une question d’équilibre entre vitesse d’obturation et ouverture! Maintenant que nous avons compris que pour une même photo, nous pouvons utiliser une multitude de combinaisons différentes de diaphragme et de vitesse, voyons à quoi ça sert.

La profondeur de champ, c’est quoi?

La profondeur de champ c’est en fait, la zone dans laquelle votre image est nette. Vous vous en êtes certainement rendu compte sans le savoir! Si vous faites le point sur quelque chose au premier plan, donc devant vous, l’arrière plan sera flou. Sur la photo suivante, c’est exactement le cas. D’un côté j’ai fait le point sur les feuilles au premier plan et le bouddha est flou (à gauche), de l’autre, j’ai fait le point sur le buddha et les feuilles au premier plan sont floues (à droite).

profondeur de champ

Il existe bien une « zone de netteté » autour de l’objet sur lequel vous faites le point. Cette zone de netteté est en fait plus ou moins grande! On dit alors qu’il y a plus ou moins de profondeur de champ.

Si quand vous faites le point sur un objet juste devant vous, l’arrière-plan est lui aussi parfaitement net alors vous avez une grande profondeur de champ. A l’inverse, les flous « artistiques » derrière la zone où vous avez fait le point témoignent d’une faible profondeur de champ.

Sur la photo ci-dessous, le buddha, derrière mes amies est en « flou artistique ». Je n’ai pas une grande profondeur de champ.

F1000030

Vous avez tout compris? Maintenant comment je peux bien faire pour obtenir à ma guise une grande profondeur de champ ou un flou artistique? Et bien en faisant varier la taille de l’ouverture pardi!!!!

Faire varier la profondeur de champ

Pour obtenir une grande profondeur de champ, il faut tout simplement une toute petite ouverture. Alors que pour obtenir un flou artistique, on utilise alors une grande ouverture. Mais observez plutôt le résultat ci-dessous. En faisant le point sur la première pellicule, à gauche l’image est nette de la première à la dernière pellicule. A droite, seule la première pellicule est nette.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAReprenons ensemble :

Grande profondeur de champ = petite ouverture / Flou artistique = grande ouverture

Maintenant que je sais tout ça, comment j’agis sur mon appareil pour lui imposer mon choix d’ouverture?

Le mode priorité à l’ouverture (mode A)

De la même manière, que nous avions vu comment imposer la vitesse choisie à son appareil photo, je peux également imposer mon choix d’ouverture à mon appareil photo. Et toc! Pour cela, rien de plus simple. Tournez la molette (ou la bague de mode) de votre appareil photo numérique jusqu’au mode A, ou Av, selon l’appareil.

mode A

Lorsque vous choisissez l’ouverture, alors c’est l’appareil photo qui va en fonction de la lumière choisir la vitesse d’obturation adéquate. Attention, si vous choisissez un diaphragme très petit comme f/22, la vitesse appropriée sera alors un temps de pose long. Vous devrez penser à stabiliser votre appareil ou utiliser un trépied (voir tuto sur la vitesse d’obturation).

L’ouverture et l’objectif

Alors maintenant ça se corse! Nous avons parlé de petite ouverture et de grande ouverture. Mais attention les valeurs possibles du diaphragme dépendent de l’objectif que vous avez choisi! Et en plus la profondeur de champ dépend de la focale… Ohlala je vous ai perdu hein?😉

Regardons l’image ci-dessous représentant deux objectifs. Vous pouvez voir inscrits : 40-150 mm 1 : 4 – 5,6 sur l’objectif de gauche et 45 mm 1 : 1,8 sur l’objectif de droite. Le nombre avant les mm s’appelle la focale. A gauche, nous avons donc un objectif avec zoom de focale 40-150 mm. A droite nous avons un objectif à focale fixe de 45 mm. Pour plus d’informations sur les objectifs, je vous conseille l‘article : comment choisir ses objectifs?

objectifs

En gros, plus la focale est grande : 200 mm (par exemple) plus vous « zoomez » votre objet. On parle alors de téléobjectif. Lorsque votre focale est petite, par exemple 18 mm, vous êtes complètement dézoomé, on parle de grand angle. En quoi cette focale a une incidence? Et bien cette focale influence votre profondeur de champ. Autrement dit, plus votre focale sera grande et plus vous aurez une faible profondeur de champ mais à ouverture égale. Ci-dessous, avec une focale de 45 mm, même avec un petit diaphragme, je peine à être nette jusqu’à la dernière pellicule. A droite, avec mon « grand angle », je suis nette jusqu’à la dernière. Et pourtant j’ai utilisé la même ouverture.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Donc si vous utilisez un GROS ZOOM, bref un téléobjectif de malade mental pour faire par exemple des supers photos de sportifs, et bien… vous allez avoir une toute petite petite profondeur de champ! C’est un peu comme le reste, gros objectif = faible profondeur (d’esprit?). Ah non, pardon je m’égare!

SPORTS DE BALLES, RUGBY XV HOMMES, COUPE MONDE 2007, DEMI-FINALES, ANGLETERRE / FRANCE (14-9), SAMEDI 13 OCTOBRE 2007, STADE DE FRANCE, PARIS SAINT-DENIS, FRANCE

Enfin, avant d’acheter un objectif donc, choisissez bien l’ouverture maximale du diaphragme. Forcément, si vous voulez faire des super flous artistiques, il vous faudra une très grande ouverture! Elle est inscrite également sur l’objectif. Vous trouverez par exemple 45 mm 1 : 1,8. Et bien ce 1,8 c’est l’ouverture maximale! Autant dire qu’avec cet objectif à focale moyenne vous pourrez faire de jolis flous artistiques!

Maintenant, un petit exercice pour voir si vous avez tout compris! Faites semblant de vous la pétez en photo, et répétez les phrases suivantes :

« Waaaaaaaa, tu as un téléobjectif, et qu’elle est donc son ouverture maximale? »

« Avec cette faible lumière, j’ai intérêt à utiliser un grand diaphragme, en plus, j’ai pas de trépied alors je ne peux pas utiliser un temps de pose trop long. Tant pis pour la profondeur de champ »

« J’hésite à prendre une photo avec un flou artistique ou une grande profondeur de champ »

Bon, par contre, si vous n’avez strictement rien compris de ce que vous venez de dire, reprenez à la case départ ce Tuto! Pour les autres, abordons le dernier point!

La distance de l’objet sur lequel faire le point

Vous l’avez compris, l’ouverture, c’est quand même moins intuitif que la vitesse d’obturation du premier tuto! Alors puisque vous avez l’air de suivre, je vais encore vous rajouter une subtilité de plus!!! Et oui! Si vous faites le point sur un objet loin de vous, votre profondeur de champ sera plus étendue que si vous faites le point sur un objet près de vous. Regardez l’image ci-dessous et comparez la aux images de buddha de tout à l’heure. Le point a été fait au centre de l’image. Le buddha qui est derrière est flou, mais un peu seulement. Alors que quand je faisais le point sur les feuilles de devant, le buddha était complètement flou!

F1000027

Moralité, si vous avez peu de lumière, ouvrez grand votre diaphragme et préférez plutôt des photos où les objets sont loin de vous pour ne pas être trop flou!

A vos appareils photos… c’est parti… vive le flou artistique…

Tokyo8

Ce qu’il fallait comprendre en BREF :

– grande ouverture = petite valeur de f/   -> f/2, f/1.8

– petite ouverture = grande valeur de f/  -> f/22

– petit diaphragme = grande profondeur de champ

– grand diaphragme = flou artistique

– grande focale (téléobjectif) = profondeur de champ réduite

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s