Pellicules

Le traitement croisé

Les pellicules diapositives (ou positives) et le traitement croisé

Projecteur de diapositivesEtes-vous suffisamment âgés comme moi pour avoir connu les projecteurs de diapositives? Je me souviens qu’en classe de primaire, ma maitresse en utilisait un. C’était l’appareil super moderne de l’époque! Surtout si il avait l’option : télécommande pour changer la diapo automatiquement… diapositivesCertaines personnes en possédaient aussi chez eux, ça permettait de regarder les photos de vacances en famille. Chaque image était alors encadré par un petit cadre en plastique blanc pour éviter de mettre les doigts directement sur la photo. LA différence avec la pellicule négative c’est que l’image de la diapo possède les couleurs réelles et non négatives, on parle de pellicule diapositive ou bien positives.

projection de diapositives

Contrairement aux films « négatifs », les films positifs sont faites pour être développées par un procédé appelé E-6. Elles sont destinées à être projetées et offrent un plus grand spectre de couleurs que le négatif. Pendant des années, les diapos était le choix des professionnels avant que le numérique n’arrive, car il offrait des couleurs incroyables et des détails éblouissants. Aujourd’hui, il est toujours possible de faire développer des pellicules « diapositives » chez son labo photo en demandant un développement diapositive E6. Le seul hic : c’est que c’est souvent beaucoup plus cher. Il faut compter en moyenne 5 euro pour le développement d’une pellicule couleur négative (procédé C-41) contre 10 euros pour un développement de pellicule diapositive au procédé E-6 (Tarif Négatif + de 2015).

C’est quoi l’intérêt des pellicules diapositives?

Outre la grande qualité du résultat des pellicules diapositives, les pellicules diapositives peuvent offrir un tout autre résultat si elles sont développées par  traitement croisé! Elles permettent un côté vintage! Les pellicules diapositives et le traitement croisé, c’est génial! Je m’explique … Les pellicules diapositives normalement développées par le procédé E-6, peuvent être développées par le procédé C-41 (le procédé des pellicules négatives): on parle alors de traitement croisé (ou X-processing). Et c’est de là que vient toute la puissance des pellicules diapositives! Comment faire? Et bien c’est tout simple! Il suffit de shooter bien entendu avec des pellicules diapositives dans un premier temps.

Si vous n’êtes pas familiarisés avec leurs petits noms , vous les retrouverez avec la mention E-6 sur la boîte. Elles peuvent aussi avoir une inscription : X-Slide, X-Pro ou bien Chrome).

Ensuite, vous précisez à votre labo photo qui va développer votre pellicule que vous souhaitez un traitement croisé puisqu’il s’agit de pellicules diapositives!

A titre d’exemple voici les résultats obtenus (photos sur internet) après traitement E-6 et après traitement croisé de la pellicule Fuji Sensia 100 (ci-dessous). D’un côté une très belle qualité d’image et de l’autre une photo aux teintes « roses ». C’est le traitement croisé qui a permis d’obtenir cet effet de couleur.

3523941967_ec95b1e696_b Fuji Sensia 100 X_Process

Mais avant de sauter le pas, voici avant tout la liste des choses à savoir sur les pellicules diapositives et le traitement croisé :

  • Vous allez sacrifier votre film, et ne pourrez plus revenir sur un développement classique E-6
  • Les contrastes seront nettement plus profonds, voir même exagérés
  • Certaines couleurs seront transformées, c’est ce qu’on appelle le color shift
  • Ce color shift dépend de votre pellicule (voir plus bas)
  • Les pellicules diapositives sont généralement plus chères que les négatives
  • Il faut également compter un supplément de prix pour le développement photo en traitement croisé

Une fois que vous avez compris ça, passons à la pratique… Comme je viens de vous le dire, les dapositives peuvent donner une tonalité de couleur à votre photo. Par exemple, la pellicule X-Pro slide 200 de lomography (une photo ci-dessous) jaunit votre cliché. Je suis fan! Ca donne un super côté rétro! Les contrastes sont importants et le grain aussi.

XPro

Agfa, Fuji, Lomo et Kodak ont bien-sûr leur propre référence de pellicules diapositives, j’ai nommé respectivement : Precisa pour Agfa, Astia, Velvia, Provia et Sensia pour Fuji et les EliteChrome pour Kodak. Afin de choisir votre « tonalité », le lomographe singleelderly a eu la bonne idée de répertorier les pellicules sur un disque coloré que voici. Merci à lui!

Rendu couleur des pellicules diapositives

Pour mieux vous rendre compte des effets de couleur, je voulais vous montrer quelques « échantillons ». Comme je ne les ai pas toutes testées moi-même, j’ai « piqué » des photos à ce lomographe bien gentil singleelderly, qui je l’espère ne m’en voudra pas, mais aussi à mon amie Célia. Commençons d’abord par les tonalités vertes, avec la pellicule Fuji Sensia 200.

  • Vert foncé : Fuji Sensia 200

Fuji Sensia 200

 

  • Vert clair : Fuji Provia 100 F

Il est beau ce chat non? Une de mes photos favorites de mon artiste préférée, mon amie Célia ou Umeshuroku sur Flickr.

Fuji Provia 100 F Umeshuroku

  • Bleu : Agfa Precisa 100

Cette fois-ci, c’est encore une photo de mon amie Célia. Photo prise au Japon à Iwate.

Agfa Precisa 100 Umeshuroku

  • Rouge : Fujichrome Velvia 100

Je ne la présente plus : Célia is working…

Fujichrome Velvia 100 Umeshuroku

  • Et les autres

Bien-sûr, il existe des milliers de déclinaisons avec les pellicules diapositives!

En Conclusion: Les pellicules diapositives developpées par traitement croisé sont contrairement à ce qu’on l’on pense, aussi faciles à utiliser que les pellicules négatives. Alors que les pellicules négatives offrent une image très fidèle de la réalité, les diapositives ou X-Slide, sont elles recherchées pour leur couleurs faussées et accentuées. Elles offrent une palette large de couleurs et par conséquent sont très amusantes à utiliser. On regrette juste qu’elles soient plus chères que leur homologues négatives. Il est également à noter que les couleurs obtenues peuvent être nuancées en changeant le réglage iso de son appareil. En général, en exposition longue, les couleurs seront plus marquées qu’en vitesse rapide. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s