Grands Photographes/Reportage/Visites

Bettina Rheims et les femmes

affiche-brVous avez loupé l’exposition au MEP (musée européen de la photographie? Pas de panique! Voici une mini visite guidée. Pour la première fois à Paris, voici 40 ans de photographie. L’oeil de Bettina Rheims embrasse les transgressions et abolit les conventions pour révéler l’intimité la plus profonde et la plus universelle de la femme.

  • Bettina Rheims

bettina-rheims-2549-diaporama

Bettina (Caroline Germaine) Rheims est une photographe française, née à Neuilly-sur-Seine le 18 décembre 1952, portraitiste. Elle est la fille de Maurice Rheims, commissaire-priseur et académicien, et la sœur de la femme de lettres et productrice Nathalie Rheims.

  • Sa carrière

La carrière de photographe de Bettina Rheims démarre en 1978. Elle réalise cette année là une série sur un groupe de strip-teaseuses et d’acrobates qui donnera lieu à ses premières expositions. Ce travail révèle le sujet de prédilection de Bettina Rheims, le modèle féminin, auquel elle reviendra fréquemment durant sa carrière. Avec Modern Lovers (1989-1990) la photographe questionne le genre, l’androgynie et la transexualité. Suivront deux autres ouvrages sur le même sujet : Les Espionnes (1992) et Kim (1994).

DSC_0345

Au début des années 1990, Bettina Rheims travaille sur une de ses séries majeures intitulée  »Chambre Close » (1990-1992), la première en couleur, qui marque le début de sa collaboration avec le romancier Serge Bramly, dans un ouvrage où les clichés de la photographe sont accompagnés d’un récit de l’écrivain.  »Chambre close » dans sa forme parodie les premières photos pornographiques — pièces aux murs défraîchis, papiers-peints passés — mais dans son fond s’attache à mettre en scène des modèles non professionnelles pour jouer de l’érotisme et de la confusion entre celui qui regarde et celle qui se montre.

Bettina-Rheims-MEP-chambre closebettina_large“Par l´utilisation de la couleur et la qualité extrême des tirages, la chair apparaît vivante et donne à l´œuvre un réalisme déconcertant. Bettina Rheims transcende ainsi le corps pour atteindre la féminité primitive dans son « ça » psychanalytique, celui de ses pulsions plus ou moins refoulées, pulsions sexuelles en particulier. En même temps que ces pulsions peuvent affleurer à la conscience du modèle, à sa peau, l´artiste les capte sur sa pellicule.“

Gina and Elizabeth kissing, March 1995,Los Angeles© Bettina Rheims

La décennie se clôt par la parution en 1999 de l’ouvrage INRI et de l’exposition éponyme. Liant une nouvelle fois le regard de Bettina Rheims et la prose de Serge Bramly, INRI construit un dialogue philosophique sur l’histoire de la crucifixion au travers de photographies de scènes de la vie du Christ, de l’Annonciation à l’Ascension. Bettina Rheims propose des “illustrations en correspondance avec notre temps, après l’apparition de la photographie, du cinéma et de l’imagerie publicitaire, comme si Jésus revenait aujourd’hui”. La parution de l’ouvrage déclenchera, en France, une vive polémique, notamment avec la photographie d’une femme crucifiée.

vierge

  • Bettina Rheims : féministe?

C’est la question que je me suis posée tout au long de l’exposition. Ses photographies intimident d’abord. On se demande si finalement tous ces corps nus et ce regard pornographique n’est pas un regard un peu masculin? Des seins, des fesses, des pubis et du maquillage… Au fur et à mesure de l’exposition on comprend que toutes ces femmes ont un peu point commun : elles sont fortes. On dirait presque des statues italiennes de la Renaissance. Chacune d’elle est sublime par tout son corps. Elles sont toutes différentes mais toutes magnifiées par la mise en scène et les couleurs. Bettina Rheims dérange car elle montre tout de la femme : la femme fragile, la femme dominatrice, la femme-homme, la femme objet, la star ou la détenue de prison…

Pour vous et rien que pour vous: un film du dernier jour de l’exposition (fait maison).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s