Reportage/Visites

Salon de la Photo 2016

img_2835

Le week-end du 11 au 13 novembre est très chargé pour les amateurs de photographie : Salon de la Photo à Paris Porte de Versailles et Photo Fair au Grand Palais! Il va falloir s’organiser pour ne rien louper. Préférez le matin pour le Grand Palais et carrément un jour de semaine pour le Salon. 30 euros pour l’un et gratuit pour l’autre (des invitations sont disponibles très facilement un peu partout sur le net). Petite émotion : il y a déjà deux ans, je vous livrais mes impressions sur le Salon 2014 alors que mon blog était tout frais (et il y avait bien moins de monde!).  Aujourd’hui, parmi mes photos, mes toutes premières prises au Canon EOS 6D (plein format!!!). 

Salon de la Photo Porte de Versailles

Le Salon de la Photo, ce n’est pas/plus le lieu des annonces officielles (allez plutôt du côté de Photokina) mais cela reste quand même un salon à la française où l’on aime toucher des appareils inabordables et discuter avec les vendeurs. Retrouvez 150 exposants autour de la pratique de la photographie et du matériel. Cette année le salon est situé dans le pavillon 5 et sur deux étages! Vous allez vous y perdre! Il faut dire qu’il attire chaque année plus de monde. La photographie ne connaît pas la crise. Au RDC, sont regroupés les offres de formation, les écoles, les cours particuliers, les voyages, les magazines, la librairie, les laboratoires photos et les sociétés d’impressions. Au deuxième étape : le matériel avec toutes les grandes marques représentées d’objectifs, de boîtiers ou d’accessoires.

Le stand de Dans Ta Cuve

Le stand de Dans Ta Cuve

Mais quel monde! Cette année encore, le salon est un véritable succès. On se croirait au salon de l’auto tellement il est difficile de se déplacer dans les allées. Les exposants sont regroupés par thématique mais il est toujours assez difficile de s’y retrouver. En entrant dans le salon, vous allez d’abord retrouver tous les stands concernant les solutions d’impression : les grandes marques comme EPSON par exemple, les photomatons, mais aussi les entreprises de livres photos… Alors là si vous cherchez du livre photo, vous allez être servis! Un peu dommage, quand même, mais soit! Ce salon est aussi pour les professionnels alors pourquoi pas! Des laboratoires de développement photo argentiques ? aie aie aie, c’est le désert… Négatif plus n’est pas présent cette année, lomography non plus…😥 Heureusement que Nation Photo est là!

Premier constat : mais où est l’argentique???

Au deuxième étage, vous êtes bien dans le showroom et vous allez en prendre plein les yeux! Toutes les marques d’appareils (ou presque) sont représentées : Canon, Nikon, Panasonic, Olympus, Fuji… et j’en oublie! Sans parler des fabricants d’objectifs : Tamron, Sigma, … Dans chacun de ces stands, un bar à (télé)objectifs et des vendeurs assidus qui répondent à toutes vos questions (même les stupides). Je voulais toucher le nouveau Canon EOS 5D Mark IV mais il y avait tellement mais tellement de monde, que je suis vite partie.😥 Même constat pour l’Olympus OM-D E-M1 Mark II à qui j’ai seulement fait coucou de la main!

Bar à téléobjectifs chez Tamron

Bar à téléobjectifs chez Tamron

Le public fait la queue pour pouvoir essayer un 600 mm sur un Canon 5D Mark II. C’est bien-sûr l’occasion pour les fabricants de présenter leurs nouveautés ou de confirmer leur leadership.

Deuxième constat : si peu de femmes dans les métiers de la photo?

Alors bien-sûr on retrouve les reflexes professionnels qui font rêver (et qui sont inabordables), et on remarque que cette année encore il pleut des « compacts experts ». Traduction? Des appareils photos plutôt petits à glisser dans un sac avec des objectifs non interchangeables mais avec des zooms électroniques et des capteurs surpuissants! Serait-ce vraiment la nouvelle mode? A suivre…

salon La concurrence est rude. Les uns en face des autres, les fabricants se tirent la bourre pour garder l’attention des visiteurs. Certains proposent des cours de photos (Sony par exemple), d’autres de jolis modèles (envie de photographier une japonaise en kimono?) et les plus malins des conférences. Qui mieux que des photographes professionnels peuvent parler de leur marque?

Yann Arthus-Bertrand (rien que ça) au stand Canon

Yann Arthus-Bertrand (rien que ça) au stand Canon

Les stars du salon et les autres …

Parmi les nouveautés de cette année on retrouve bien-sûr le Canon EOS 5D Mark IV… Petit bijou qui fait grand bruit chez Canon (arrivé le 8 septembre). Faut dire qu’ils n’en sont pas peu fiers. Pour 4000 euros, Canon débarque avec un boitier full frame (24X36), un écran tactile, 30 M de pixels et un AF Dual Pixel. La crème de la crème!

Canon semble également essayer de redorer le blason de ses hybrides (la série M en 2012 qui avait commencé par un flop face à la concurrence de Sony, Fuji ou Olympus). Il faut dire que la série M est sorti bien après le démarrage en force de ses concurrents. Est-ce que Canon ne croyait pas en la percée des hybrides? Un peu décevant le premier EOS M: le design est peu original, la qualité photo excellente, mais la réactivité est faible (autofocus lent) et l’autonomie mauvaise. L’EOS M3 a alors suivi, mêmes remarques : toujours pas de viseur, qualité d’images au rendez-vous mais réactivité mauvaise.

Enfin! Canon sort son EOS M5 (annonce officielle à la PhotoKina 2016)!

Viseur, capteur APS-C (celui du 80D), autofocus Dual et écran modulable… Un boitier de 427 g soit 300g de moins que son concurrent interne l’EOS 80D (réflexe) pour une image comparable (vidéo de l’excellent site : les numériques).

Restons dans les hybrides, puisque c’est le moment de parler du nouvel Olympus OM-D E-M1 Mark II. A des années lumière maintenant de mon petit OM-D E-M5 sorti en 2012, le dernier hybride 4/3 d’Olympus envoie du très très lourd. De nouvelles technologies pour une qualité d’image exceptionnelle et la gestion de l’auto-focus font que le nouveau bébé est carrément prêt à concurrencer les réflexes professionnels! Il faudra débourser quelque 1999 € pour acquérir le boîtier (en fin d’année), sans optiques. Un kit avec le Zuiko 12-40 mm f/2,8 sera proposé, pour 2599 € (ah ouais quand même…).

olympus-om-d-e-m1

Puisqu’on est dans les hybrides, descendons chez les « compacts experts » ou ce que j’appelle la bizarrerie du moment! En me perdant dans les allées, je me suis finalement retrouvée chez Sigma (pour regarder les objectifs) et je me suis fait alpaguer (il n’y a pas d’autres mots) par les représentants de la marque qui m’ont alors présenté leur nouveaux bébés : les dp quattro! Alors nouveaux, en fait, pas vraiment.

salon-2Le premier Sigma dp Quattro est sorti en juillet 2014. Il s’agit d’un compact avec un capteur Foveon (c’est à dire un capteur APS-C mais avec trois couches superposées). La particularité? Ces appareils ont un objectif non interchangeable à focale fixe. Il va donc falloir choisir de suite si vous souhaitez faire : du portrait (50 mm f/2.8), des photos de rue (30 mm f/2.8) ou du paysage (19 mm f/2.8). Ensuite : impossible de changer. Oui, c’est vrai c’est très très restrictif. Retenez quand même que l’image est d’une qualité exceptionnelle : qualité du capteur Foveon et quand même 39 Mpx.

Sigma dp Quattro et son design totalement atypique : forme bizaroïde et prise en main originale.

Dommage que la fonctionnalité ne soit pas soignée : lenteur de l’autofocus, écran tactile lent, interface peu intuitive (j’ai testé, mais allez faire un tour sur les numériques).

sigma-dp2-quattro

Sigma dp2

On va encore me reprocher de faire de la pub à Canon et pas à Nikon… Qu’y a-t-il de nouveau alors? Et bien chez Nikon, on joue à fond la carte de l’aventure et du 4K avec les caméras « d’action » façon GoPro! Il faut dire aussi que ça fait fureur… Nikon nous présente donc sa série de trois action cam aux angles différents : 360, 170 et 80. Trois types d’usages, trois designs… Comme c’est bizarre, elles arrivent en magasin en novembre… bientôt les fêtes de Noël non?🙂

key-mission-nikonEt pour les boîtiers reflex, qu’est-ce qu’on a ? Nikon sort son D5600 un boitier reflex connecté (fonction appelée SnapBridge) juste pour le Salon! Ah quand même!

Et l’argentique dans tout ça?

Le vide sidéral… quasi inexistant! J’ai erré dans les allées, fouiné partout… à part « dans ta cuve » et « Nation Photo », juste un pauvre stand Fujifilm pour ses appareils instantanés Instax Mini! Que s’est-il passé cette année? Et bien je ne sais pas! Négatif plus, lomography, Impossible Project ont peut-être préféré eux aussi le Photokina à Cologne? C’est pas pour autant que j’ai oublié nos amis de Dans Ta Cuve! A l’occasion du Salon, Rémy nous a expliqué comment faire des sténopés avec des canettes de soda! Sabrina faisait de la lecture de portfolio et Lomig nous a présenté son travail de fabricant de films à l’ère digitale.

le stand de Dans ta Cuve

le stand de Dans ta Cuve

Au détour des allées, nous avons eu des questions assez surprenantes sur l’argentique aujourd’hui. A croire, que la majorité des photographes amateurs pensent que l’on ne trouve plus de matériel pour l’argentique. On leur a bien prouvé le contraire!🙂

Lomig Perrotin de Films Washi

Lomig Perrotin de Films Washi

D’ailleurs, en voyant le programme de Dans ta Cuve, je serai bien restée les 5 jours: sténopé, cyanotype, tirages papiers, développement au vin ou au café… ! Retrouvez-le ici : programme Dans ta Cuve!

Rendez-vous pris pour l’année prochaine! à bientôt!

Fatiguant tout ça ...

Fatigant tout ça …

2 réflexions sur “Salon de la Photo 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s