Grands Photographes/Visites

Liu Bolin

Sculpteur, performeur et photographe, Liu Bolin, surnommé « l’homme invisible », présente à la Maison Européenne de la Photographie une exposition à caractère rétrospectif de ses photographies issues des quatre grands thèmes abordés dans son œuvre depuis plus de dix ans : la politique et la censure, la tradition et la culture chinoise, la société de consommation et la liberté de la presse. Du 13/09/2017 au 29/10/2017.

Liu Bolin est né en 1973 dans la province de Shandong en Chine. Il vit et travaille maintenant à Beijing. Liu étudie la sculpture. Il obtient d’abord une licence en beaux-arts du Collège de Shandong Arts en 1995, puis son Master de beaux-arts de l’Académie centrale des Beaux-Arts de Beijing en 2001. Il enseigne ensuite la sculpture pendant quatre ans et décide de venir à Pékin en 1999 pour deux années d’études supplémentaires à l’Institut des Beaux-Arts de Chine. Il appartient à la génération qui est arrivée à maturité dans les années 1990, lorsque la Chine a émergé des décombres de la Révolution culturelle et a commencé à profiter de la croissance économique rapide et une relative stabilité politique. Il se fait exproprier de son atelier dans le quartier artistique de la banlieue pékinoise, Suojia Village International Art Camp, le jour où le gouvernement chinois rase le quartier dans lequel il habitait en 2005. La capitale prépare les Jeux Olympiques d’été de 2008. Pékin est livré aux promoteurs immobiliers dont les fonds « propres » sont parfois alimentés par les autorités locales. Les destructions gagnent du terrain. Première compétition sans autre règlement que celui de cette spéculation foncière qui ruine les uns, les habitants expropriés peu ou mal dédommagés, et enrichit les autres, ceux qui exproprient. L’atelier de Liu Bolin est réduit en gravats. C’est alors qu’il réalise sa première oeuvre photographique en mode camouflage.

« J’ai décidé de me fondre dans l’environnement. Certains diront que je disparais dans le paysage ; je dirais pour ma part que c’est l’environnement qui s’empare de moi ».

Hiding in the City 02 – Liu Bolin

L’oeuvre présente un autoportrait de l’artiste immobile et recouvert de peinture, se confondant avec les décombres de son atelier, situé dans le quartier d’artistes rasé par le gouvernement chinois. « Je me suis rendu compte à cet instant, confie Liu Bolin, que je n’avais plus de place dans la société, plus d’espace pour m’exprimer. Je n’étais plus rien, je n’existais plus. » Cette prise de conscience le questionne sur la place de l’individu en Chine, son statut, sa capacité à faire valoir ses droits, à saisir la justice, à se défendre (voir l’article : comment se fondre pour confondre). Mais le citoyen chinois a si peu de prise sur les rênes de son pays qu’on se demande s’il n’est pas devenu invisible aux yeux des autorités. Une invisibilité qui semble être pour le pouvoir la condition sine qua non de sa visibilité.

Hiding in the City 89 – Liu Bolin

Une protestation silencieuse : Liu Bolin se rend invisible pour se faire remarquer.

Family – Liu Bolin

Depuis, il travaille en tant qu’artiste-activiste-performer dans le monde entier. Ses oeuvres font désormais partie de collections prestigieuses, publiques comme privées. Après son intervention très remarqué au Festival Images de Vevey en Suisse, où ses photographies étaient imprimées sur les murs de la ville sur des surfaces atteignant 600 mètres carrés, il s’est vu consacrer, en mars 2013, une retrospective dans le cadre du Festival Made in Asia de Toulouse.

Oeuvre de soutien à Charlie Hebdo – Liu Bolin

Le concept s’est décliné. De lieu de pouvoir en lieu de consommation, Liu Bolin nous montre comment il faut se fondre dans l’environnement idéologique d’un régime totalitaire; comment aussi la société de consommation s’empare de vous, vous pousse à être ce que vous n’étiez pas, à force de publicités, de marketing…

Pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s