Mariages, baby, grossesse et studio

Un mariage en argentique

Canon EOS 10 – Rollei RPX 400

Une fois n’est pas coutume, me voilà conviée au mariage de Maria Chiara et de Nicolas le 21 juillet 2018 à Châtelperron dans l’Allier, en tant qu’invitée et non comme photographe! « Je vais pouvoir me la couler douce et profiter du champagne sans avoir peur de cadrer de travers » me suis-je dit alors. Et puis je me suis rappelée ce premier mariage en tant que photographe en 2015, mes expériences suivantes, multiples et différentes et cette occasion que je n’ai plus jamais eue de photographier un mariage en argentique.

En réalité, je n’ai pas pu résister très longtemps à l’envie d’emmener avec moi mes DEUX ENORMES appareils reflexes argentiques dans ma petite pochette de pepette sur son 31.

Ni vue, ni connue je t’embrouille… pensais-je. Comment ça le sac de week-end a doublé de volume mon amour? ça doit être ton noeud-pap en soie qui prend de la place, mon chéri, A-SSU-RE-MENT.

« Chic« , je me suis dit, « je vais expérimenter les photos de mariage sans pression« . J’ai chargé deux Canon EOS argentiques : le 1V d’une pellicule couleur Kodak Color Plus 200 que je voulais tester et le 10 d’une émulsion monochrome Rollei RPX 400. Juste deux pour commencer, mais plein d’autres dans le sac.

Quand, dans l’église, l’écriteau « pas de photos pendant la cérémonie » me fixait du regard l’air de dire « tu vas tenir ? », j’ai failli défaillir d’une bonne fièvre.

Entre parenthèses, quand c’est moi la photographe, je trouve toujours que c’est une bonne idée d’interdir les photos lors d’une cérémonie. Contradiction? Pas du tout. Premièrement les photos bombes à l’iPad qui fait 30 cm de large pour des photos pixelisées, je ne comprends pas et ça commence à me courir. Deuxio franchement les invités n’ont pas mieux à faire que de regarder des écrans? Pro-fi-tez du moment! Vous connaissez? Bref, passée la cérémonie religieuse, j’ai pu shooter comme bon me semble.

Quel bonheur! Les paysages étaient sublimes, l’ambiance parfaite et la bonne humeur partout. En bonus, j’ai même pu m’incruster dans la séance de photos de couple! Je remercie Nico et Chiara pour leur gentillesse inouïe.

Non pas que la messe était longue, quoique, mais l’idée de me trimballer avec 3 kg de matos sans pouvoir le sortir et tout cela en talons hauts était loin de me réjouir. « ça promet« , me suis-je dit, avant de tomber.

Au delà de la sensation géniale d’être à la fois libre comme l’air de prendre des photos/ou de ne pas en prendre, j’ai vraiment passé un moment exceptionnel en la compagnie de Nico et Chiara. Mêler envie de photos et petits fours sans aucune pression est vraiment agréable.

On ne le dit jamais assez, laissez l’inspiration vous venir, prenez le temps d’observer, de vous placer, de vous rapprocher, ne « shootez » pas mais saisissez l’instant, c’est le plus important. Eloge de la slow photographie, comme on dit chez les hipsters.

Sortie de l’église – Canon EOS 1V – Kodak Color plus 200 – 24-105 mm f/4.0

Sortie de l’église – Canon EOS 1V – Kodak Color plus 200 – 24-105 mm f/4.0

On me demande parfois : « comment bien choisir son photographe de mariage? » Pour moi il y a deux aspects à prendre en compte et un troisième qui devrait presque être le plus important. Le premier c’est l’aspect technique, c’est à dire, en gros, choisir un prestataire de qualité qui sera professionnel. Le deuxième aspect c’est évidemment l’esthétisme, son univers, ce qu’il envoie comme message à travers ses photos. Vous préférez des photos romantiques? Mystérieuses? Des photos modernes très posées?

Enfin, le dernier pilier, c’est le feeling que vous avez avec lui.

Si vous réussissez à trouver la perle rare qui combine les trois, vous immortaliserez à jamais ce moment merveilleux et cela sans petits tracas.

Le salut royal – Canon EOS 1V – Kodak Color plus 200 – 24-105 mm f/4.0

La reine d’Angleterre – Canon EOS 1V – Kodak Color plus 200 – 24-105 mm f/4.0

Sortie de l’église – Canon EOS 1V – Kodak Color plus 200 – 24-105 mm f/4.0

Sortie de l’église – Canon EOS 1V – Kodak Color plus 200 – 24-105 mm f/4.0

l’Allier – Canon EOS 1V – Elitechrome (E6) 100 iso – 24-105 mm f/4.0

Une pointe de Sicile – Canon EOS 1V – Elitechrome (E6) 100 iso – 24-105 mm f/4.0

Une pointe de Sicile – Canon EOS 1V – Elitechrome (E6) 100 iso – 24-105 mm f/4.0

deudeuch bien fleurie – Canon EOS 1V – Elitechrome (E6) 100 iso – 24-105 mm f/4.0

Le cocktail – Canon EOS 1V – Kodak Color plus 200 – 24-105 mm f/4.0

Et en quoi photographier en numérique ou en argentique, cela change quelque chose? Et pourquoi j’ai plaisir à photographier en argentique pour mes vacances ou mes loisirs alors que je ne prendrais plus ce risque pour un mariage? D’abord précisons certaines choses. En argentique les « effets » de la photo sont déterminés par la pellicule que l’on choisit de mettre dans le boitier : couleurs saturées pour une diapositive Velvia 50 ou bien grain présent pour une lomography 800 iso. Elles sont également spécifiques au sujet que l’on photographie : portrait (Kodak portra 400), paysages (Provia 100) ou architectures et les conditions lumineuses (100 iso en extérieur ou 3200 à l’intérieur d’une église).

Une fois la pellicule développée, il n’y a quasi aucun traitement à faire. La pâte de la pellicule donne le style à la photo.

Par contre, si vous avez utilisé la mauvaise pellicule pour de mauvaises conditions lumineuses, le rendu n’est pas assuré. Pour un effet de couleur, même punition, vous ne pourrez pas revenir en arrière. Ah mince les couleurs saturées de l’Elite Chrome font un rendu orange sur les visages. Bah trop tard! Et tant pis pour vous. En numérique c’est tout l’inverse, un seul boitier et des réglages qui s’adaptent en live à vos envies. Vous pouvez passer de l’intérieur à l’extérieur, faire du noir et blanc ou de la couleur d’une photo à l’autre. Oui, c’est vrai, pour un mariage, le numérique, c’est la flexibilité. Vous n’attendez pas d’avoir fini votre pelloche, et donc vos 36 poses pour changer d’environnement lumineux. Le boulot se fera par contre chez vous, en post-traitement, c’est là que vous donnerez un style esthétique à votre photo : noir et blanc, contraste, saturations…

Photos de couple – Canon EOS 10 – Rollei RPX 400 – 24-105 mm f/4.0

Photos de couple – Canon EOS 10 – Rollei RPX 400 – 24-105 mm f/4.0

Photos de couple – Canon EOS 1V – Agfa Vista 200 – 24-105 mm f/4.0

Photos de couple – Canon EOS 1V – Agfa Vista 200 – 24-105 mm f/4.0

Photos de couple – Canon EOS 1V – Agfa Vista 200 – 24-105 mm f/4.0

Photos de couple – Canon EOS 1V – Agfa Vista 200 – 24-105 mm f/4.0

Photos de couple – Canon EOS 1V – Agfa Vista 200 – 24-105 mm f/4.0

Le numérique, donc, permet de la flexibilité lors d’un reportage où les conditions lumineuses et les sujets seront diverses et variés. Avec 840 photos bruts en moyenne pour 12h de reportage, le numérique est forcément aussi plus économique. Un mariage en argentique comme celui-ci c’est déjà deux pellicules argentiques à 5 euros, une diapo à 10 euros et une monochrome à 5 euros. Rajoutons 15 euros le pack : développement + scans des négatifs + tirages de lecture par pellicule. On est déjà à 85 euros le mariage pour 144 photos dont seulement 35 sont exploitables. Oui je compte toujours un ratio de 1 sur 4/9 à peu près. Les photos quelconques ou avec un défaut c’est poubelle. Et cela sans scrupule. Si je garde 9 photos sur une pellicule, c’est vraiment un bon cru. Si j’en garde 5 vraiment biens, je suis déjà heureuse. Sans faire de longs calculs savants…. vous voyez où je veux en venir…

Le coût de la pellicule revient déjà à 500 euros pour le même nombre de photos bruts que du numérique. Smiley qui crie!

Photographier un mariage en argentique, c’est du luxe! Mais c’est pas de post-traitement! 😀 Le numérique, quant à lui, c’est plus économique mais c’est de la sueur et des yeux qui saignent sur votre PC en post-traitement! Il faut choisir…

Alors pourquoi j’ai plaisir à photographier en argentique? Justement pour ce rendu des couleurs, ce piqué si dingue, ce bokeh artistique, ce grain magique et cette improvisation/organisation lorsque je mets ma pellicule dans le boîtier. Ce peu de reflexion à avoir qui n’est en fait qu’un jeu : iso/diaphragme/vitesse et corrélation avec le film que j’utilise. C’est aussi la liberté : pas de post-traitement, juste la magie de la peloche. Ô Dieu de l’argentique, que je t’aime!

Animations « Elle et Lui » – Canon EOS 1V – Agfa Vista 200 – 24-105 mm f/4.0

La soirée – Canon EOS 10 – Rollei RPX 400 – 24-105 mm f/4.0 + flash

Bien planquée derrière mon appareil – Canon EOS 1V – Elitechrome (E6) 100 iso – 85 mm f/1.8 + flash

Première danse – Canon EOS 1V – Elitechrome (E6) 100 iso – 85 mm f/1.8 + flash

La soirée bat son plein – Canon EOS 10 – Rollei RPX 400 – 24-105 mm f/4.0 + flash

Bien entendu, le charme de l’argentique tient à 90% de la surprise et de l’excitation que l’on a, quand on va chercher ses développements au labo quelques jours après avoir déposé ses pellicules. Il doit y avoir un flux d’énergie incroyable devant Nation Photo ou Négatif plus, vous ne pensez pas? Déception ou joie. Un surplus d’émotions.

Imaginez! Une journée entière à photographier, à vous baisser, à cadrer, à affiner vos réglages et vous n’avez entre-aperçu AUCUNE IMAGE de la journée ! Rien de rien. Vous êtes peut-être complètement à côté de la plaque. Vous travaillez sans filet!

Vous pouvez à la limite imaginer vos photos, c’est tout. Vous gardez juste le souvenir de certaines poses que vous avez fait prendre à un groupe d’amis ou bien l’image d’un paysage sublime. Certains ne se souviennent même pas de ce qui a sur la pellicule. D’autres rêvent des clichés parfaits qu’ils n’auront jamais et repensent pendant plusieurs jours à ce que cela pourra bien donner. La magie de l’argentique vient d’en le fait que contrairement au numérique vous garderez en tête les images des scènes que vous avez photographiées et NON les images qui sont sur votre écran LCD. Vos yeux sont décollés de l’écran et vivent avec ce que vous photographiez. Voilà. Vous vivez le moment présent, pleinement. Vous êtes juste un voleur de tranches de vie que vous souhaitez sublimer à VOTRE façon.

L’heure de rentrer – Canon EOS 1V – Elitechrome (E6) 100 iso – 24-105 mm f/4.0

Brunch time – Canon EOS 1V – Elitechrome (E6) 100 iso – 24-105 mm f/4.0

Un cadeau d’au revoir – Canon EOS 1V – Elitechrome (E6) 100 iso – 24-105 mm f/4.0

Si j’ai quelques conseils à donner aux débutants :

  • prenez le temps d’observer
  • rapprochez vous encore !
  • trier vos photos et ne gardez que celles qui vous parlent
  • amusez-vous, le reste on s’en fout

Mon sac de 3 kg n’est pas loin rassurez-vous

8 réflexions sur “Un mariage en argentique

    • Bonjour MBout! Merci de la visite et du compliment. J’adorerais vous donner l’adresse. Malheureusement il s’agit de la résidence personnelle des parents du marié. Oui grandiose. Forcément, pourquoi chercher ailleurs! à bientôt.

  1. C’est une excellente idée de partager ton expérience d’un reportage mariage en argentique. Je fais le même constat concernant les ratios bonnes photos / photos ratées. Sur un reportage classique, j’en sors environ 10 bonnes sur une pellicules de 36. Le coût de l’argentique peut grimper rapidement. C’est la raison pour laquelle je ne propose que le noir et blanc sur pellicule en complément du numérique avec une moyenne de 5 à 7 films par mariage. L’argentique reste une option payante. Tout le monde ne voit pas forcément l’intérêt de l’argentique sauf pour les amoureux de la photo à l’ancienne. Par contre, je refuse tout noir et numérique. Donc, je me retrouve dans ton témoignage. J’imagine ta frustration pendant la cérémonie : ne pas pouvoir déclencher… D’un autre côté, si l’intérieur de l’église est trop sombre, c’est peut-être un « tant mieux » … On peut toujours pousser une NB à 1600 ou 3200 ISO mais ce n’est pas toujours évident. Le Canon EOS 1V est tout à fait approprié pour ce genre de reportage. Avec ton aisance en reportage et tes connaissances en argentique, tu pourrais proposer cette prestation dans un cadre bien défini : les photos de couple et/ou les préparatifs. Bonne soirée et à bientôt sur ton blog analogique.

    • Merci Fred pour ta visite et commentaire! J’ai fait quelques recherches et apparemment il existe des photographes qui propose une prestation mariage tout argentique! Mais à quel prix! Dans l’église, je monte à 1600 iso pas plus et je prends des ouvertures à 1.8, 2.0, 2.5. En général ça le fait! Mais tu as raison, ce n’est pas toujours évident. Merci pour tes conseils en tout cas et à bientôt.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s