La photographie de Christophe Serrano


(c) Christophe Serrano

Christophe Serrano est un photographe de mariage exceptionnel qui sait manier la pellicule comme personne. Reconnu par des marques de mode célèbres comme Louboutin ou La Perla, il sait se démarquer par son style créatif et efficace. Spécialiste de la photographie Fine Art déclinée en Fine Art Romance, son style se caractérise par des images lumineuses, pastelles, naturelles et douces. Magie de la pellicule mais surtout vraie magie de l’artiste. Les textures sont sublimées et romantiques. Dans le monde du mariage, il existe plusieurs styles de photographes. Le Fine Art est un style en plein essor. Des photographes comme José Villa aux Etats-Unis, Xavier Navarro, Greg Finck en France sont les représentants de ce mouvement. Christophe a accepté de nous en parler mais surtout de nous livrer ses secrets et ses sentiments sur les mariages argentiques d’exception. Mille merci de m’avoir fait l’honneur de te poser quelques questions. 

Salut Christophe, merci d’avoir accepté de répondre à mes questions, peux-tu te présenter s’il te plait ?

Hello, alors je suis un gars du Sud de la France, en Provence, papa célibataire et heureux de jumeaux qui vivent avec moi une semaine sur deux. Je joue de la guitare, pratique les arts martiaux. J’ai 41 ans au moment de l’article. J’étais auparavant responsable commercial dans le monde du bâtiment pour une société spécialisée dans les éclairages techniques intérieurs de bâtiments tertiaires et industriels.

Peux-tu nous expliquer depuis quand tu t’intéresses à la photographie et qu’est-ce qui t’y a amené ?

Il y a des gens attiré par les arts. Musique, dessin, peintures : ça s’explique pas, et ça commence déjà tout petit. Ajouter à ça un côté geek et voilà ! Vous comprenez pourquoi je me suis intéressé à la photo. A 19 ans, j’ai eu mon premier reflex argentique, et sans savoir l’expliquer, je ne me suis jamais lassé d’apprendre, explorer, tester, faire des photos.

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

Quelle est ta formation ?

Je viens d’un cursus universitaire orienté électronique électricité. Mais j’ai travaillé 15 ans dans la vente technique. Quand à la photo, ma formation vient de moi même. Je n’ai jamais pris de cours, je suis totalement autodidacte. Même si aujourd’hui, j’enseigne la photo à presque 50% de mon temps.

Peux-tu nous citer une photo qui t’a marquée et nous la décrire ? 

Cette photo de Peter Lindbergh, car elle symbolise une étape clé dans l’histoire des femmes et des mannequins. C’était la première fois que Vogue NYC publiait une photo en Noir et blanc, de femmes presque à l’état brut, démaquillées, non trafiquées, en Jean… ça a lancé la carrière de certaines… ça a fait hurler certaines personnes à la rédaction de Vogue. Mais c’est une femme française, qui a insisté pour publier cette image et en faire une couverture. Cette photo symbolise un peu le départ de la période des tops modèles stars des années 90. L’intention photographique de Peter était de montrer des femmes de caractères, belles dans leur simplicité, sans les artifices habituels des codes de la mode des années 90… Bref ce qui fait la force de cette image, c’est son histoire, l’intention photographique qui se cache derrière, son contexte… J’insiste, j’ai eu la chance de rencontrer Peter Lindbergh, Peter Knapp, Formento+Formento… Le point commun de ces artistes, c’est l’intention photographique! C’est ce qui donne sens et permet d’aller plus loin….

Qu’est-ce qui t’intéresse dans la photo de mariage ? Les shootings ?

La créativité. Bien sur c’est un job et j’ai à cœur de faire le plus plaisir possible à mes clients, mais que ce soit un mariage, du publicitaire, de la mode, j’essaie toujours de mettre un peu de moi, de créer, d’essayer de réaliser des compositions et un « story-telling ». Chaque fois, c’est comme un défi, et vu que ça change tout le temps, je ne me lasse jamais.

Pourquoi faire de la photo argentique à un mariage ?

Parce qu’au niveau des couleurs, le rendu d’une pellicule est incroyable. Les images sont contrastées, et la chimie de la pellicule réagit différemment d’un capteur. Bien sûr à force, mon œil s’est exercé à reproduire un peu mieux le rendu de la pellicule, mais la pellicule reste mon étalon, ma base. Les ombres vont virer au bleu, être très denses, quand en même temps les hautes lumières seront chaudes, avec un ton chair très doux, lumineux et à peine rosé… Et si vous avez une lampe à incandescence dans le fond, vous aurez un bokeh emplie de taches dorées. Ce rendu est très difficile à reproduire en numérique.

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

 Qui sont ces clients qui veulent de l’argentique et pourquoi ?

Les clients qui veulent de l’argentique sont majoritairement américains, essentiellement des couples qui sont à fond sur les blogs américains et par la force du marketing, ils se sont persuadés que c’était le top puisque toutes les stars du « Fine Art » et les plus grands photographes mis en avant dans les blogs sont des photographes argentiques. Wedding Sparrow, One wed, Magnolia rouge ne publie exclusivement que des photographes argentiques… par exemple.

Photographe argentique ne fonctionnera pas, Film Photographer oui…

Après, pour être honnête, les clients millionnaires ne demandent pas la technologie, ils veulent juste le résultat. Très très rares sont les photographes numériques réussissant à obtenir le rendu et la magie de l’argentique. Après, un reportage argentique signifie plusieurs milliers d’euros de différence car il faut un assistant pour charger les pellicules, plus le coût des pellicules et du développement. 1 photo revient à presque 2€ sans marge! 1000 photos coûtent 2000€ avant votre marge… Les clients habitués à mettre 6000 à 35000€ dans un photographe ne sont pratiquement jamais français. On est un pays riche mais un peuple pauvre en proportion de pas mal de pays modernes où il existe contrairement à la France une classe sociale moyenne et moyenne Haute qui dépasse 15000€ de revenus par personne quand notre classe haute à nous stagne à 90% à 3000€. Je suis désolé je vais faire réagir avec ces commentaires, mais c’est un constat. Parmi les pays dit riches, le français vit dans un super pays mais nos cadres ont des salaires d’étudiants par rapport à un américain. Et en Angleterre, en Chine, en Australie, en Norvège, en Suisse etc… Il existe une classe moyenne plus haute et représentative qui n’existe pratiquement pas chez nous. Pour conclure, l’argentique c’est magique, mais dans le business, il vous sera nécessaire de vous développer vers une clientèle non française si vous voulez en vendre…

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

 Qu’est-ce qui change dans ta pratique entre un reportage de mariage en numérique et un en argentique ?

C’est la où moi je fais parti des partisans du Mix des technologies. Greg Finck a une expérience et gère très bien le Full argentique. Mais dans mon cas, j’aime utiliser le meilleur des deux technologies. L’argentique est meilleur quand la lumière est forte, voir très forte. Au cocktail, à midi, en fin de journée sur la séance couple ou sur les photos posées et artistiques. Mais c’est lent, et ça me pose deux soucis. Les moments rapides comme la sortie de l’église, et les moments sombres comme l’église ou la soirée. De même en Mode ou catalogue, parfois il est plus simple de travailler en numérique là où la technologie va surpasser l’argentique. Mon Nouveau Nikon Z6 me permet de faire des photos à 25600 ISO par exemple. La contre partie, c’est d’être capable de traiter ses images pour obtenir un rendu argentique. ça demande de l’expérience et un œil exercé.

Pour revenir à l’argentique, la technologie est plus facile dans le sens où la pellicule accepte incroyablement les erreurs à partir du moment où l’on sur-expose tout le temps. Avec une Portra 400 ou une FUJI 400 H, il faut exposer pour les ombres et sur-exposer. Mais si je crame, le labo arrive toujours à me sortir un super résultat. Jusqu’à 6 7 IL en hautes lumières je pense!! C’est incroyable. Je prends donc ma mesure sur l’endroit qui me parait le plus sombre. L’appareil me dit 1/1000°. Je me met à 1/500° ou 1/250°, et même si les hautes lumières sont à 1/4000°, toutes mes photos seront réussies!!!!

Ensuite vient l’expérience de la gestion des pellicules, du chargement, avec une pellicule de prête dans un dos de secours en permanence. Surtout en Moyen format comme avec un boitier 645. Il faut un assistant et un second qui double en numérique si besoin. Des sacoches pour séparer les films finis des films neufs, un stylos pour les numérotées, ce qui facilite le tri ensuite à réception… et de bien anticiper les moments du mariage : ne pas se retrouver avec seulement deux images restantes à un moment clé qui arrive! ça demande de l’expérience…

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

(c) Christophe Serrano

Peux-tu nous expliquer comment tu fonctionnes ?

Mes clients m’achètent généralement un pack Mix Argentique/Numérique avec 20-30 pellicules. Et me font confiance sur la manière de les utiliser. Je travaille au Contax 645 avec le Zeiss 80 F2. Je fais ensuite développer chez CARMENCITA Film LAB. Je compte tester bientôt un autre labo en Russie qui me permettrait d’être un peu moins cher. On verra. Je demande toujours un réglage contrasté, assez froid..

Selon toi, qu’est-ce que l’argentique apporte de plus que le numérique aujourd’hui ?

La magie de la chimie, les éléments réagissent différemment en fonction de leurs particularités. Les cheveux prennent des reflets bleus et très noirs, quand en même temps la peau reste très claire, avec un ton chair très doux et neutre. L’eau va prendre un rendu dans les bleus magiques, et le ciel un voile rose avec des bokeh dans certaines hautes lumières très jaunes! Sans compter le piquet et la profondeur du moyen format!

Nessa - Christophe Serrano-177

(c) Christophe Serrano

Dans ce blog, on parle d’appareils photos argentiques ou numériques qui ont une âme. Quel a été ton premier appareil photo? Peux-tu nous raconter son histoire ?

UN CANON EOS 50 AVEC UN 18-55 offert par mes beaux parents, j’avais 19 ans… Et ci-joint un exemple avec le rendu avec une kodak couleur de base développé dans un labo de galerie commerciale en 2003 après un voyage en Polynésie. Ici le rendu du 18-55 et un filtre polarisant. Ce boitier je l’ai encore. Depuis, j’adore parfois sortir avec un vieux FM2 et un 50 mm. Ce côté imparfait dans la visée me surprend toujours tellement le rendu est magique.

Remarquez le reflet!!! c’est la classe (c) Christophe Serrano

polynésie 3

(c) Christophe Serrano

 

ohhhh la la! (c) Christophe Serrano

Quels sont tes futurs projets ?

J’ai deux grands objectifs à but pro. Rentrer dans la case des photographes réputés internationalement. Je veux rejoindre Greg Finck et devenir l’alternative de ces photographes étrangers qui viennent travailler sur des mariages en France avec une clientèle étrangère.

Et je veux gravir la marche des photographes de mode, j’ai un nouveau défi ici. Je fais déjà de la mode, mais je veux rentrer dans le carnet des agences de prod, des agents de photographes…

Et dernier projet, m’associer à des gens ayant de vrais projets culturels, sociaux, notamment sur des sujets comme la liberté de la femme, l’éco-responsabilté et des sujets qui me touchent. J’aimerais réaliser des reportages artistiques concrets en association avec des gens, sur de vrais projets profonds, et faire des expos… Je suis preneur d’ailleurs si vous voulez me contacter pour ça….

Mille mercis !

 

Retrouvez Christophe ici :

Catégories :Mariages, baby, grossesse et studio, ReportageTags:, , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :