Projets

In the Lake

Melancholia

Je ne sais pas vraiment pourquoi cette image du film Melancholia, de Lars van Trier m’a fascinée. Peut-être la complexité du décor, le romantisme ou la poésie de l’image? Alors j’ai cherché un peu. Melancholia, c’est d’abord le nom d’un poème de Victor Hugo, issu de Les Comtemplations. Il a été écrit en 1856 pour dénoncer le travail des enfants dans les usines : rien à avoir avec Kirsten Dunst au milieu des nénuphars.

Ophélie

Ophelia - MillaisAu fil de mes recherches, j’ai finalement trouvé que cette photo du film Melancholia avait pour référence le personnage d’Ophélie de la pièce de théâtre Hamlet de William Shakespeare (1598-1601). Et oui, rien que ça! Je vous propose de réviser nos classiques. Dans la pièce, Hamlet simule la folie pour venger son père. Ophélie, partage une idylle avec lui, alors qu’elle sait pertinemment qu’un mariage n’est pas possible. Afin de rendre crédible sa folie, Hamlet la quitte. Suite à cette déception et à la mort de son père, Ophélie devient folle. Elle est retrouvée mystérieusement noyée dans un ruisseau. Beaucoup de peintres ont été inspirés par ce personnage d’Ophélie. On compte parmi eux, le peintre anglais John Everett Millais en 1851 (huile, photo ci-dessus). Et puis Alexandre Cabanel (1823-1889) avec son oeuvre Ophelia (photo ci-dessous). cabanel-opheliaIl semble que ce personnage noyé, soit des plus fascinants. Ce qui a le plus retenu mon attention, c’est le poème d’Artur Rimbaud, dénommé Ophélie. Voici un extrait :

Sur l’onde calme et noire où dorment les étoiles
La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,
Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles…
– On entend dans les bois lointains des hallalis.

Voici plus de mille ans que la triste Ophélie
Passe, fantôme blanc, sur le long fleuve noir
Voici plus de mille ans que sa douce folie
Murmure sa romance à la brise du soir

suite : Poème Ophélie d’Arthur Rimbaud

Dans ce poème, je trouve que tous les éléments inspirent le romantisme de la mélancholie : les étoiles, les oiseaux et les soupirs. Est-ce que les plus belles histoires d’amour ne sont pas finalement celles qui sont tragiques?  Ce que j’aime dans cette image, j’ai trouvé : c’est l’atmosphère particulière mi-onirique, mi-mystique. Cette Ophélie, au milieu de ses nénuphars froissés qui soupirent est fascinante car elle fait flotter ses voiles dans l’eau comme un fantôme.

Plus récemment, c’est la photographe et artiste Dorota Gorecka que vous pouvez suivre sur 500 px qui s’est également inspiré d’Ophelia (photos ci-dessous).

Ophelia Dorota Gorecka dorota-gorecka

 

Il me reste plus qu’à saluer le grand Alain Bashung pour son album Fantaisie Militaire (pochette ci-dessous) et sa chanson emblématique Madame rêve

Fantaisie Militaire de Bashung

In the lake

IMG_6161Vous l’avez compris, j’avais envie de faire une interprétation de cette Ophélie en photo argentique. Non, je n’ai pas fait construire un lac dans mon chez moi, et je ne suis pas allée non plus de nuit faire des photos de lac ou de ruisseau. Je me suis lancée dans un projet fou : celui de faire des photos dans ma baignoire. Oui oui… Consciente que la difficulté de l’exercice était déjà de trouver un modèle suffisamment docile pour barboter habillé sur un drap noir et au milieu des lierres et des fleurs, j’ai donc décidé d’être moi-même le modèle. Oui, les copines, je vous aime, mais je ne vous infligerais pas ça. Bref : me voici Ophélie ET photographe. De quoi compliquer notre histoire. Afin, de créer un effet de lac et de profondeur, j’ai tout d’abord recouvert le fond de ma baignoire d’un tissu noir. J’ai rajouté des feuilles, du lierre et des fleurs. Finalement, c’est à cheval sur une planche, et en mode retardataire, que les clichés ont été pris. Vous voyez la photo de gauche? Et bien j’ai du me glisser dans l’eau sans me prendre mon appareil sur la tête. Ahah! Je vous rassure tout de suite, personne n’a finit noyé : ni moi, ni mes appareils. D’abord, vous trouverez les tests photos que j’ai réalisés. J’ai utilisé le mode grain noir et blanc de mon appareil photo hybride Olympus OM-D E-M5.

OLYMPUS DIGITAL CAMERASur la photo suivante, vous apercevez des bougies à la surface de l’eau. Je voulais les rajouter sur les photos, car j’avais imaginé qu’elles en seraient plus mystiques. Forcément, ça compliquait encore plus. Alors je me suis dégonflée!OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’avais envie d’un aspect un peu brumeux, de voiles dans l’eau et d’une végétation de lac. L’idéal aurait été que je trouve des nénuphars. Pas gagné d’en trouver chez son fleuriste quand même. Je trouvais que le lierre se portait finalement bien à Ophélie. Je l’imagine complice de la flore du lac mais en même temps prise au piège. Pour commencer, j’ai donc d’abord fait des essais en numérique.  Je trouvais que le mode grain noir et blanc se portait bien à un aspect brumeux. Malheureusement, après tout le mal que je me suis donnée pour remplir d’eau ma baignoire sans noyer mes appareils, on n’aperçoit quasiment pas la surface de l’eau. Peut-être un peu plus sur le visage de la deuxième photo? Voici quelques-uns de ces essais :

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Finalement, je suis passée à l’argentique. J’ai choisi des pellicules Ilford 3200 iso. Pourquoi une si grande sensibilité? Et bien pour deux raisons : je voulais un grain très prononcé pour créer une atmosphère vaporeuse, mais aussi des temps de pose suffisament court pour pas que je boive la tasse! Ahah! Voici donc les résultats …

IMG_6225IMG_6226IMG_6228IMG_6230IMG_6231Et comme je suis un peu du genre obstinée… Et bien j’ai aussi fait des photos avec les bougies! Pas de panique, j’ai pas pris le risque de me cramer les cheveux : j’ai fait une double exposition.

A vous maintenant de me dire si j’ai réussi à faire une Ophélie un peu fantôme, un peu mystique au milieu de son lac et de sa végétation.

Pour finir sur une note poétique, je vous propose d’écouter « In the Lake » d’Emilie Simon. Je trouve qu’on reste assez bien dans le thème.🙂

7 réflexions sur “In the Lake

  1. Moi je dis que le défi est réussi! Superbes photos pour une ophelie revisitée à la fois mystique et poétique. Bravo l’artiste! Comme quoi avec de petits moyens, on peut faire de magnifiques photos!!

  2. Comme tu le dis, dommage que l’eau ne soit pas plus visible (surtout après tout le mal que tu t’aies donné). Personnellement, j’ai un faible pour les photos prises avec ton appareil photo hybride. Les yeux ouverts font mieux ressortir tes expressions et le rendu « couleur » est plus intense. Mais tout cela n’est qu’un avis personnel…
    Encore une fois félicitation!

    • Merci Typh! Effectivement, les photos avec le numérique et avec l’argentique sont très différentes! J’attends encore une pellicule à developper, dont le rendu sera peut-être plus proche du numérique.

  3. Superbe! Cette photo tiré du film me fascine aussi !
    Quand aux essais et bien je préfère celles prisent avec l’argentique car elles ont un rendu « fantomatique » .. Cela n’est que mon avis et parce que j’adore écrire des histoires.. Et bien cette série me poilait énormément parce qu’elle raconte quelque chose .. Même si vous avez les yeux fermés😉 .. Quand à « in the lake » très bon choix !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s