Do It Yourself

Papier Positif Direct et développement au Caffénol

les produits chimiques pour préparer votre solution caffénol

Salut les argenteux! Si je vous dit : 10g de café, un cachet de vitamine C effervescent et 20g de lessive… vous  pensez à quoi? Non, il ne s’agit pas d’un cocktail super énergisant pour affronter la déprime de l’hiver! Ni d’une boisson contre la gastro enthérite. Il s’agit d’une solution de développement écologique, pas cher et qui vous permettra d’obtenir des tirages au contraste doux et aux teintes sépia esthétiques! Voyons ensemble le développement de papiers positifs avec du café! Une pensée pour Olivier des apéros argentiques, qui souhaitait tester le caffénol!

Papier positif direct (DPP) FB développé au caffénol 🙂

Le papier positif direct ou DPP

Depuis que je joue avec ma nouvelle malette magique, mon afghan box, j’utilise beaucoup de papier positif direct. Mais il est aussi très utile pour les sténopés. Le Papier Positif Direct de chez Harman est sorti en 2001. On obtient une image positive mais inversée de droite à gauche (effet miroir). J’aime bien ce papier car il permet d’obtenir directement une image positive sans passer par l’étape de prendre en photo un négatif pour obtenir un positif (possible aussi par contact). Il est disponible assez facilement dans les labos photos et boutiques lomo. Seul regret : il est plus cher que du papier négatif. Le multigrade d’Ilford est bien facile à utiliser en terme de reproductibilité.

Le papier positif direct existe en trois variations : papier baryté FB (« Fibre Base »), et papier RC (« Resin Coated ») perlé ou brillant (« lustre » & « glossy »), avec un grand nombre de tailles, dont le 4X5 que j’utilise pour ma chambre mais aussi pour les sténopés. Pour calculer mes temps d’expositions, en général, je considère qu’il a une sensibilité de 5 iso, puis j’utilise une appli de téléphone « light meter ».

Photos prises à la chambre afghane directement sur le papier positif direct et développé à l’Ilfotech Universal

Certains photographes trouvent que ce papier est difficile à utiliser et d’autres lui reprochent des tirages trop contrastés. Ils utilisent alors le système du préflashage pour atténuer un peu ses contrastes. Si cela vous intéresse je vous conseille le blog de Franck Rondot. Le développement au caffénol est aussi une alternative car il permet d’obtenir des tirages plus mous.

Papier RC ou FB? Quésako? 

  • Les papiers dit RC (Resin Coated) : l’émulsion sensible est enfermée entre deux couches de plastiques : du polyéthylène. Ainsi lors du développement, la chimie ne rentre pas dans le papier. Le papier ne gondole pas au séchage. Ce papier est bon marché.
  • Les papiers dit barytés ou FB (Fiber Base) : ils sont entièrement constitués de fibres de cellulose. Ce papier nu est recouvert de sulfate de baryum. La fonction du sulfate de barium est double : il empêche les impuretés du papier de migrer dans la gélatine et la lumière est réfléchit ce qui vous donne une image éclatante. Avantages: noirs profonds, absence de matières plastiques et nature du papier en font un support considéré comme « archivable » et stable dans le temps. Inconvénients : Le papier n’étant préservé des chimies lors des étapes du développement il doit être rincé très longtemps afin de laver tous les résidus de produits qui pourraient détériorer le support au cours du temps. Il gondole au séchage. Il est plus onéreux que le papier RC.

Le Caffénol : une solution non toxique !

On l’oublie trop souvent, les produits de développement et de fixation sont des produits chimiques qui ne sont pas anodins et potentiellement toxiques. Faire un petit rappel sur les pictogrammes et les règles de sécurité n’est pas du luxe. Lisez toujours les étiquettes avant de manipuler. N’utilisez jamais de la verrerie/des pinces que vous utilisez également pour un usage alimentaire. Dédiez du matériel à votre labo. Choisissez si possible un emplacement réservé : un garage? une cave? évitez la cuisine!

Ci-dessous, vous trouverez les significations des pictogrammes que vous verrez sur les flacons (merci les fautes d’orthographe du tableau que j’ai trouvé). J’en profite pour vous rappeler que certains de ces symboles sont aussi présents sur vos bouteilles de produits ménagers : détartrant (acide donc corrosif), déboucheur de canalisations type destop (basique donc irritant pour la peau), détergents pour lave-vaisselle (acide ou basique), dégraissants de cuisine (inflammables), white spirit … Parmi les plus utilisés, on retrouve la flamme, la corrosion, la tête de mort, le danger pour la santé et la pollution de l’environnement. Les pictogrammes ont récemment été « relookés » pour être plus lisibles par le grand public mais aussi les industriels. Cependant, les bouteilles de solution de développement contiennent parfois les anciens pictogrammes. Méfiez-vous! Adaptez toujours votre équipement en fonction de la notice et de ces pictogrammes. Vous risquez au mieux de vous abîmer les mains (boutons, brûlures) et au pire de vous créer des infections sévères des voix respiratoires. Sympa!

Revenons à nos produits de développement. Vous trouverez couramment le symbole avec la croix : X. Ce pictogramme signifie : Nocif. Les solutions de développement peuvent empoisonner à forte dose, irriter la peau et/ou les voies respiratoires, provoquer des allergies cutanées ou des vertiges. Parmi les produits les plus nuisibles pour la santé : les cancérigènes et mutagènes. Il faut donc toujours travailler dans des pièces qui sont bien ventilées et assez grandes pour ne pas respirer les produits chimiques. Il faut bien-sûr mettre des gants, utiliser des pinces pour plonger les papiers dans les cuvettes, bien rincer son matériel et enfin récupérer vos solutions dans des bidons de récupération et NE JAMAIS JETER à l’EVIER!

Portez des gants, travailler dans des pièces ventilées, utilisez des pinces et ne jetez rien à l’évier ! 

Ce pictogramme avec le poisson et l’arbre signifie que vos solutions polluent l’environnement. On ne jette rien à l’évier. D’autant plus que vos solutions peuvent être utilisées pour plusieurs développement alors réutilisez les! Vous allez me dire, mais comment fait-on? Et bien soit on est copains avec le laboratoire argentique et ils récupèrent nos produits (un litre ou 2 ne vont pas changer de beaucoup leurs dépenses en retraitement de déchets) soit on contacte directement sa mairie pour connaître les points de collectes des produits toxiques.

Et le caffénol quant à lui? Vitamine C, lessive (cristaux de soude) et café… A priori vous allez pouvoir jeter ce révélateur à l’évier sans aucun soucis. Et surtout il n’est ni toxique, ni cancérigène!!! Alleluia !!!

Le caffénol, il a tout bon. Il sent juste un peu mauvais.

Préparation de la solution de développement

Utiliser votre papier positif direct (RC ou FB) avec votre chambre ou vos sténopés. Il est temps de développer vos photos. Pour préparer votre solution de développement, vous aurez besoin du matériel et des produits suivants :

  • deux cuvettes pour faire vos bains : développement et fixation
  • une pièce bien aérée (la solution sent assez fort)
  • un verre doseur
  • une pince pour sortir les tirages
  • une solution de fixateur (voir les références ici)
  • 250 ml d’eau tiède (20 à 23°C)
  • un cachet de vitamine C effevescent (1g) disponible en pharmacie
  • 10g de café soluble
  • 20g de cristaux de soude (formule Na2CO3, attention différent de bicarbonate de soude) disponible au rayon lessive des supermarchés
  • une cuillere  pour mélanger tout ça
  • bonus : un thermomètre pour contrôler la température du bain et un chronomètre

Commencez par ajouter le carbonate de sodium (cristaux de soude) dans la cuvette et rajouter l’eau tiède. Mélangez bien pour dissoudre les cristaux. Ajoutez le cachet effervescent de Vitamine C. Une fois que tout est solubilisé, ajoutez le café et mélangez bien. Une odeur un peu bizarre devrait se dégager. Maintenant il est temps de préparer votre bain de fixateur. Mais aussi et surtout votre lumière rouge. Une ampoule LED rouge fera l’affaire !

Huuuuummmm le bain qui sent pas bon…

Ma salle de bain transformée en chambre noire pour développer

Le fixateur est la solution qui vous permettra de garder votre tirage le plus longtemps possible sans que votre image ne s’altère avec le temps. Le fixateur est une solution spécifique à la photographie qu’il vous faudra acheter dans une boutique spécialisée. De nombreux produits s’offrent à vous : fixateur liquide concentré à diluer/en poudre à solubiliser, normal ou rapide, avec agent tannant ou non. Si vous pouvez vous rendre en boutique, prenez le sous forme liquide. Sinon, un révélateur en poudre à diluer soi même sera plus économique. Comptez moins de 10 euros pour une bouteille de 500 ml, maximum 15 euros pour 1L à diluer.

Fixateur Films et papiers ILFORD RAPID FIXER 1Litre

Fixateur Films et papiers ILFORD Rapid Fixer 1Litre Dilution : 1+4 pour les films, 1+4 ou 1+9 pour les papiers

Fixateur rapide film/papier Tetenal Superfix Plus 0.25L 250ml

Fixateur rapide film/papier Tetenal Superfix Plus 0.25L 250ml. Dilution de 1+3 à 1+9

On ne rigole plus! On retient son souffle! Il est temps d’aller dans votre chambre noire. Vous n’aurez besoin que d’un seul éclairage : celui de votre ampoule inactinique. Ces ampoules sont disponibles soit dans les magasins argentiques spécialisés soit dans les brocantes, ebay et autre le bon coin. Vous pouvez aussi aller chez votre droguiste, acheter une ampoule LED rouge. Cela fera très bien l’affaire.

ampoule LED

Développement et résultats

Maintenant que vous avez votre papier exposé (par une chambre ou un sténopé), plongez le papier en lumière inactinique dans le bain caffénol. J’ai choisis d’essayer le DPP FB car il permet d’obtenir des teintes sépia que le Rc ne fera pas. Un temps de 2 à 5 minutes est conseillé avec agitation. Mais cela dépendra du contraste que vous souhaitez. Pour ma part, j’ai testé 15 minutes sans agitation. Vous allez commencer à voir des marbrures et une couleur un peu brune.

Apparition de l’image au bout de 5 min !

Ensuite, rincez votre photo à l’eau claire pour enlever un maximum de caffénol et pour éviter de souiller votre bain de fixateur. Vous pouvez ensuite le plonger dans le fixateur. Attendez quelques minutes, vous pouvez allumer la lumière. Votre image est peu contrastée et le papier a gardé un peu des teintes du café.

dans le bain de fixation

Vous pouvez maintenant rincer abondamment à l’eau claire : 5 à 10 minutes. Laissez sécher normalement. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, les teintes et les contrastes sont différents. A droite, Ilford PQ Universal et à gauche le caffénol.

différences de teintes

En fonction du papier utilisé : FB ou RC, vous obtiendrez des teintes et des contrastes différents. Si cela vous intéresse, je vous conseille le site Galerie Photo.com. 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s