Appareils photo/Do It Yourself

Sténopé fait maison

Quésako? Un sténopé est un dispositif optique très simple qui permet de prendre des photos sans lentille mais en utilisant un minuscule trou en lieu et place de l’objectif. Le principe? La lumière de la scène à photographier passe à travers le trou, est diffractée, et il se forme une image inversée au fond de l’appareil photographique à distance focale, là où se trouve la pellicule ou le papier sensible.

pinhole camera DIYDans cet article, j’ai choisi de vous raconter un peu les principes du sténopé avant de vous montrer comment j’ai réalisé le mien. Je l’ai imaginé façon appareil réflexe : un objectif, un boitier avec miroir, un retardateur et un bouton on/off. Bien-sûr ici, pas de circuit électrique. Je l’ai testé avec des pellicules 24×36 et vous pouvez trouver le résultat dans mon article « Sténopé fait maison : les premières photos »!

photo sténopé lomography


Liste du matériel

De quoi ai-je eu besoin pour réaliser mon sténopé maison?

  • de carton mousse noir (un format raisin suffira largement)
  • de feuilles de papier noires 
  • d’un cuter, d’une paire de ciseaux, d’un marteau, d’une lime, d’un petit couteau pointu
  • de colle silicone et de colle néoprène (et de petites pinces pour maintenir)
  • de pâte à modeler Fimo durcissable au four (noire et d’autres couleurs)
  • de pâte à modeler (ou pâte à papier) qui sèche à l’air
  • d’épingles à tête plates ou de clous très fins (et d’une pince coupante)
  • d’une canette de soda ou d’une pellicule photo à démonter
  • de peintures acryliques : noire mat, blanche (ou de typex)
  • de tissu pour faire la sangle (et de fils/aiguilles pour finir le revers)
  • d’une pellicule photo pour vérifier que le mécanisme fonctionne et faire les mesuresMatériel Sténopé

 Un peu d’histoire!

Inventé par Ibn al-Haytham, c’est Nicéphore Niépce qui aurait réalisé les premiers clichés photographiques avec un sténopé. Au tout début du sténopé, un peintre se plaçait dans la chambre noire et « fixait » l’image virtuelle qui se créait.

chambre noire et peintre chambre noire selon l'encyclopédie de Diderot et D'AlembertLe dispositif physique permettant de créer l’image étant inventé, il restait une étape importante à franchir : comment faire en sorte que la vision fugitive créée par la lumière dans la chambre noire se transforme en une image véritable, stable et durable comme un dessin ou une peinture. Autrement dit, comment supprimer le travail du dessinateur ou du peintre, avec tout ce qu’il suppose d’interprétation personnelle, d’erreurs et d’imprécisions, et faire exécuter ce travail automatiquement par la lumière elle-même ? Et là : c’est toute la chimie de la photographie qui se développe à commencer par les essais au chlorure d’argent de Nièpce.

Première photo de Nièpce à Legras

Le principal inconvénient du sténopé est son manque de luminosité. En effet, la définition de l’image produite, c’est-à-dire la finesse des détails, est fonction de la dimension du trou. Pour obtenir une image suffisamment détaillée, celui-ci doit être le plus petit possible ; mais alors il ne passe que très peu de lumière et l’image est peu visible. Une lentille de verre, qui peut focaliser les rayons lumineux, améliore les performances du sténopé : le diamètre de l’ouverture étant plus important, on admet davantage de lumière et l’image est plus claire. Vous l’avez compris le temps d’exposition d’un sténopé est beaucoup plus long que pour un appareil photo avec lentille.

La recette de fabrication du sténopé

pinhole DIY plan de batailleIntroduction

Passons aux choses sérieuses! Pour le réaliser: le principe est très simple. Vous devez seulement disposer d’une boite étanche à la lumière (chambre noire) dont l’intérieur est complètement noir et mat et d’un trou minuscule sur une face de cette boite. Libre à vous d’imaginer n’importe quel support : boite de Pringles, canette de soda, boite à chaussures, boite d’allumettes. Le sténopé c’est tellement simple, que les enfants vous explique même comment on fait (vidéo ci-dessous). Et y’a même du suspens : non, elle ne s’est pas coupée un doigt, on est rassuré.

Nouvelle mode sur internet, vous trouverez mille et une façons de fabriquer des sténopés en papier et même leurs patrons en pdf que vous n’aurez plus qu’à monter comme de l’origami! Je vous ai fait une petite sélection, des plus réalistes au plus fous, en pensant par le plus « développement durable ». On commence par le Corbis Readymech, puis un petit pentax et un DIY Art (disponible comme beaucoup d’autres sur le site de lomography).

Corbis pinhole cameraPentax pinhole by cocolog-nifty

Art DIY Camera

Parmi les sites fournissant des idées d’assemblage en papier, je vous recommande chaudement : Paper Toy. Le travail le plus bluffant est sans hésiter la réplique d’un Leica M3 par Mathew Nicholson (ci-dessous). Vous pouvez télécharger le patron en cliquant sur la photo. J’ai oublié de préciser une information importante : tous ces objets en papier peuvent réellement prendre des photos! Allez faire un tour sur le site de Matt, tous ces objets de papier sont impressionnants.

Matthew Nicholson Leica PinholeIl est également en train de travailler sur un modèle d’appareil photo instantané!

instant paper camera1 – Le « trou »

Toute la complexité et la réussite de votre sténopé est dans la fabrication parfaite de votre minuscule trou! Sa taille très petite (inférieure à 0,5 mm) mais aussi la connaissance précise de sa mesure permettra de définir la distance qu’il vous faudra entre le sténopé et votre pellicule pour que l’image formée soit nette. De plus ce trou doit être le plus régulier possible pour ne pas déformer l’image.

sténocaméro boutique

Pour réaliser ce trou il vous faudra vous munir : d’un marteau, d’une lime, d’une pellicule ou d’une cannette de soda, d’une épingle ou d’un clou le plus fin possible, d’un scanner à documents. D’abord, découpez un morceau d’aluminium assez rigide comme le corps d’une pellicule photo ou bien un bout de cannette de soda. J’ai choisi une vieille pellicule que j’ai démontée.

IMG_5882Frappez avec le marteau sur la surface de ce rectangle afin de le rendre le plus plat possible. Attention à vos doigts! Pensez à protéger votre table d’un chiffon. IMG_5883Maintenant, l’étape délicate : faire un trou avec le clou le plus petit possible. Je vous conseille de faire tourner la pointe du clou, une fois le trou fait, pour obtenir un trou au bord bien régulier. Puis passez un petit coup de lime sur la surface. Comme vous n’avez aucune idée de la taille de cet orifice, nous allons utiliser le scanner à documents. IMG_5884Scannez votre rectangle de la meilleure résolution possible (600 dpi minimum). Puis mesurez la longueur réelle de votre rectangle (pour moi : 4 cm). Une fois l’image obtenue sur votre ordinateur, zoomez sur le trou jusqu’à ce que vous puissiez discerner nettement les bords de l’orifice mais aussi que vous puissiez mesurer ce trou à la règle sur l’écran de votre ordinateur.  Mesurer également la longueur du rectangle à l’écran. Par un produit en croix vous obtenez donc la taille réelle de votre sténopé : 0,36-0,38 mm.

scan du sténopéMaintenant que vous avez la taille précise du sténopé, il vous suffit de vous reporter aux tables de correspondance comme celle décrite sur sténocamera. Pour un diamètre de 0,37 mm, il faut donc que je place mon film à 10 cm environ de mon sténopé. Si vous avez renoncé plus haut,  sténocamera fait aussi des « trous » à la demande.  Ouf, sauvé!

2 – La boite noire

Pour fabriquer le boitier de l’appareil, je me suis servie de carton mousse noire et d’une colle silicone. C’est super pratique à utiliser! Plus qu’à tailler avec le cuter! Pour réaliser « l’objectif », je me suis laissée inspirer par… un petit pot de glace, qui a fait parfaitement l’affaire.

IMG_5887La peinture n’avait pas l’air de super bien adérer, alors je l’ai recouvert d’un ruban papier adhésif noir. IMG_5888 IMG_5895Ensuite, je me suis chargée de placer le trou du sténopé sur le couvercle du petit pot. IMG_5897 IMG_5903Comme j’avais envie d’une imitation d’appareil photo réflexe, j’ai voulu rajouter le « prisme », la partie où normalement on place le miroir de l’appareil. Dans le commerce, j’ai trouvé une super pâte à modeler qui sèche à l’air libre façon pâte à papier : très pratique (Giotto Plastiroc)!!! Ensuite, il n’y avait plus qu’à repeindre cette partie en noire. J’ai même pu graver « Analog » sur le prisme.

IMG_59313 – La « mécanique »

Et là ça se complique! Il faut imaginer l’intérieur du boitier. Afin d’avancer le film d’un cliché à un autre, j’ai du trouver un système pour fabriquer des petites roulettes. Certains taillent des bouchons de lièges ou trafiquent des crayons papiers (photo ci-dessous). Tout un stratagème à trouver! sténopé 35 mm compactFinalement, j’ai pensé que la pâte à modeler FIMO pour ne pas la nommer serait parfaite pour fabriquer mes rouages. Cette pâte peut être modeler comme de la pâte pour enfants, ensuite on la passe au four et elle durcit. Les gosses l’utilisent pour faire des figurines. Ici, pas de folie dans les couleurs, il nous faut du noir!

FimoAprès plusieurs essais disons le carrément : catastrophiques (photo à gauche), j’ai enfin réussi à réaliser une tige avec une fine fente pour bloquer le bout de la pellicule et une petite pour rembobiner. Vous noterez le travail de l’artiste : non ce ne sont pas statues africaines! Et oui, il est difficile de faire une « tige » régulière!

IMG_5994[1]Maintenant il faut fabriquer un emplacement pour la pellicule, toujours en carton, que l’on placera dans le boitier!

IMG_5942Enfin, les finitions…

J’avais tellement peur que mon boitier ne soit pas étanche que j’ai voulu rajouter des petites « ailettes » qui se referment sur le film avant que l’on referme l’appareil.

IMG_6011J’ai voulu aussi rajouter un petit cadre noir pour ne pas que le cliché dépasse sur les bords de la pellicule.

IMG_6012 IMG_6015Un dernier petit coup de peinture PARTOUT dans le boitier… un peu de peinture pour décorer… une petite sangle épinglée… finis!!!! J’ai essayé de peaufiner les détails (photos ci-dessous).

IMG_6018IMG_6020IMG_6021[1] Bon j’avoue je me suis fait plaisir en rajoutant un interrupteur ON/OFF et un faux retardateur… Pour récapituler, je vous ai fait cette petite vidéo!

Allez on garde espoir : si vous n’avez rien compris mais que vous êtes quand même intéressés par les sténopés, je vous conseille le shop de lomography (avec sa collection en plastique ou en papier).

pinhole camera lomography

Vous voulez voir le résultat???? Et bien oui ça marche!!!

Allez faire un tour en cliquant sur la photo…

rue de la montagne Ste Geneviève - sténopé fait maison

rue de la montagne Ste Geneviève – sténopé fait maison

Et puis si vraiment vous êtes nuls, vous pourrez toujours essayer le sténopé tout fait de chez lomography : le Sténoflex! Vous trouverez toutes les explications en cliquant sur la photo suivante :

Photos au Sténoflex de lomography

Photos au Sténoflex de lomography

4 réflexions sur “Sténopé fait maison

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s