Le tirage argentique noir et blanc avec Tizozio Labo Photo


TIZOZIO LABO PHOTO est un laboratoire associatif dédié à la photographie argentique en noir et blanc. Tizozio organise des ateliers, des stages de développement de films n&b, d’initiation au tirage, et propose l’accès au labo pour tous ceux, photographes amateurs ou éclairés, qui recherchent un lieu où réaliser leurs développements et tirages. Echange, partage et enseignement y sont les maîtres-mots.

La salle dédiée au tirage noir et blanc

J’ai fait la connaissance de Tizozio lors de mon stage de cyanotype chez Papier Sensible. Tizozio démarrait alors son projet de laboratoire photographique associatif aux Grands Voisins. Ensemble de structures, installées temporairement sur le site de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul (600 places d’hébergement à des personnes en situation de vulnérabilité, 250 associations, startups, artisans et artistes), les Grands Voisins doivent maintenant quitter les lieux pour laisser place à un futur éco-quartier en 2023. Paris & Métropole Aménagement (P&Ma), l’aménageur et propriétaire des lieux, a déjà commencé les travaux dans la partie occupée par les Grands Voisins en saison 1 (2015-2017) et rendue au propriétaire avant la saison 2 (2018-2020). Tizozio a donc déménagé et se trouve maintenant installé dans de nouveaux locaux, entre Notre-Dame de Lorette et Opéra, dans le 9ème. A son arrivée, le nouveau labo était brut, tout était à faire. Peinture, revêtements de sol, plomberie, électricité, aménagement et installation. L’association à but non lucratif, avec peu de revenus a assumé seule et grâce aux dons tous les travaux. Mais quelle installation réussie !


C’est quoi Tizozio ? L’association TIZOZIO est née en 2007 à l’initiative d’anciens étudiants des Gobelins – l’école de l’Image. Elle a pour objet la production, la promotion et la diffusion d’images fixes ou en mouvement et plus particulièrement la photographie. C’est dans ce cadre que des photographes sont intervenus en milieu scolaire, périscolaire et dans des associations de quartier via entre autres la production et la réalisation d’un documentaire, des résidences d’artistes et l’encadrement d’ateliers photo. L’association est devenue le collectif TIZOZIO, qui permet aux photographes d’échanger sur leurs pratiques via des réponses à des appels à projet ou encore la tenue d’ateliers de découverte de la photographie argentique. A travers ces événements, il s’agit pour Ti Zozio de devenir un pôle d’échange et de valorisation des savoir-faire.

TIZOZIO LABO est soutenu par le département photographique des Gobelins – l’école de l’image, dirigé par Jérome Jehel, Ricardo Moreno et Denis Rebord. Ce partenariat s’inscrit dans une démarche de soutien de la pratique de la photographie argentique, qui a toujours été le point fort de ses formations. L’école envisage des collaborations axées sur la découverte ou le perfectionnement de la pratique de la photographie argentique dans le futur.


Les locaux

Le labo dispose de plusieurs espaces : une salle inactinique pour le tirage n&b, une salle noire pour le tirage couleur et une salle de rinçage et de séchage. Le laboratoire permet de travailler les formats de négatifs du 24×36 au 4×5, les tirages du 13×18 au 40×50, ainsi que de développer des négatifs à bain perdu. En RC ou en Baryté, il est conçu pour permettre à la fois l’apprentissage du développement et du tirage, mais également réaliser des tirages professionnels.

La salle de rinçage et de séchage

LE MATERIEL DE TIZOZIO LABO PHOTO

  • 8 agrandisseurs du 24×36 au 4×5
  • Optique Nikkor et Rodenstock du 50mm au 150mm
  • Scoponet
  • Margeurs 2 et 4 lames
  • Lampe à sodium
  • Grands évier Deville
  • Laveuses verticales
  • Claies de séchage
  • Développeuse et sécheuse RC
  • Presse à chaud
  • Table lumineuse
  • Cuves Jobo
  • Sécheuse film

C’est parti !

Grâce au père Noël (et surtout à mon papa que j’embrasse), me voici inscrite pour 10 cours de tirage n&b de trois heures. Youpi! Premier cours et déjà premier tirage. Tom nous fait visiter le labo et nous explique de manière claire et compréhensible quelles sont les étapes d’un tirage, comment développer le papier photo, quels sont les paramètres sur lesquels nous devrons jouer. Nous sommes trois et chacune d’entre nous a son propre agrandisseur pour s’exercer. Très confortable. Pour cette première séance de 3h, nous allons travailler avec du papier RC surface perlée 18 X 24 cm (entre mat et brillant, 25 feuilles, environ 27 euros, ref MGD44M). Un très joli papier RC, que je vous recommande.

Les papiers multigrade permettent de moduler les contrastes obtenus avec des filtres de couleurs chaudes légèrement différents. Il en existe 12 en tout du plus faible contraste : 00 au plus fort : grade 5. Un négatif tiré avec un grade 0 ou 1 donnera un tirage peu contrasté avec des ombres peu prononcées et des zones claires tendant vers le gris. Le même négatif tiré avec un grade à fort contraste (4 ou 5) donnera des ombres plus noires et des zones claires très blanches avec des transitions très tranchées.

Les émulsions couchés sur ces papiers sont composés de chlorobromure d’argent, sensibles à la lumière. Le papier est en fait enduit de deux ou trois couches d’émulsion d’égal contraste et sensibles à la lumière bleue mais de sensibilités différentes à la lumière verte. Exposées à la lumière bleue, toutes ces couches s’additionnent et le contraste est maximum. Mais lorsque la lumière est légèrement verte, toutes les couches ne vont pas réagir de la même manière et il est alors possible de moduler le contraste. Les filtres fonctionnent par opposition de couleur : la couleur opposée au vert est le magenta. Donc un filtre de couleur magenta laisse passer le magenta mais pas le vert. Nous aurons alors un contraste important (le bleu fait réagir toutes les couches) : grade 5. La soustraction d’une couleur fait apparaître l’opposée. Par exemple un filtre jaune bloque le bleu. Le filtre jaune correspondra donc au contraste minimum.

La complémentarité des couleurs


Papier RC ou FB? Quésako? 

  • Les papiers dit RC (Resin Coated) : l’émulsion sensible est enfermée entre deux couches de plastiques, appelée aussi résine : du polyéthylène (PE). Ainsi lors du développement, la chimie ne rentre pas dans le papier. Le papier ne gondole pas au séchage. Ce papier est bon marché.
  • Les papiers dit barytés ou FB (Fiber Base) : ils sont entièrement constitués de fibres de cellulose. Ce papier nu est recouvert de sulfate de baryum. La fonction du sulfate de barium est double : il empêche les impuretés du papier de migrer dans la gélatine et la lumière est réfléchit ce qui vous donne une image éclatante. Avantages: noirs profonds, absence de matières plastiques et nature du papier en font un support considéré comme « archivable » et stable dans le temps. Inconvénients : Le papier n’étant préservé des chimies lors des étapes du développement il doit être rincé très longtemps afin de laver tous les résidus de produits qui pourraient détériorer le support au cours du temps. Il gondole au séchage. Il est plus onéreux que le papier RC.

1- Choix du négatif

A l’aide de la table lumineuse et d’une loupe, nous commençons par choisir notre premier négatif à tirer. Pas de poussière. Nous le plaçons donc dans le passe-vue, coincé si besoin avec un bout de scotch. Le côté brillant vers le haut et le mat vers le bas (côté émulsion) avec de préférence, l’image à l’envers pour qu’elle se présente à l’endroit sur le papier.

le négatif dans le passe-vue

2 – Réglage de l’agrandisseur

Allons maintenant dans la salle de tirage. Nous allons travailler avec des agrandisseurs couleur M 670 Color. Sur la tête de l’agrandisseur se trouvent trois roulettes : magenta, jaune et cyan. La combinaison de ces couleurs nous permettra d’obtenir des filtres de différents grades : 00, 0, 0.5, 1, 1.5, … 4.5, 5. Le petit tableau que vous voyez à gauche sur la photo nous donne les combinaisons. Nous commençons par un contraste moyen : 2.5.

agrandisseur color M670

Une fois le négatif bien fixé, je remets le passe-vue dans l’agrandisseur. Maintenant, nous allons régler les marges avec le margeur et une feuille modèle avec des marges au crayon : 1.6 cm en haut/bas et 1 cm droite-gauche. Nous pouvons passer ensuite en lumière inactinique (rouge ou orange). J’allume la lumière de l’agrandisseur et je vois maintenant mon image se former sur la table. Sur la droite, en baissant ou en levant la tête de l’agrandisseur, je change la taille de l’agrandissement. Je vérifie que l’image dépasse d’un mm la marge. Cela me permet de la même façon de recadrer une image s’il le faut.

L’image projetée par l’agrandisseur

Maintenant, nous allons régler les marges avec le margeur : 1.6 cm en haut/bas et 1 cm droite-gauche. Il est temps de faire le point de façon précise et d’utiliser le scoponet (petite loupe pour vérifier le point). Le petit bouton à droite des filtres vous permet de les enlever pour avoir plus de lumière et ainsi mieux faire le point. On peut aussi ouvrir l’objectif à fond. Je règle ensuite mon objectif à une ouverture de f/8.0.

scoponet

3 – Les bandes test

J’éteins mon agrandisseur. Je vais maintenant utiliser des petits bouts de papier sensible : des bandes tests. A l’aide d’une sorte de cache qui ressemble à un piano, je vais exposer progressivement toute la bande par intervalle de 5 secondes en levant chaque volet. Je place mon papier sensible à l’emplacement de l’image, bien au centre, sous les volets du piano. Je lève le premier volet de droite. J’allume l’agrandisseur : exposition de 5 s. Puis le deuxième 5 sec supplémentaire… Ainsi à la fin, lorsque j’aurai levé tous les volets, j’aurai une exposition chronologique de 5, 10, 15, 20 et 25 sec.

Les volets pour exposer ma bande test.

4 – Révélation de ma bande test

Toujours sous lumière rouge, je me dirige vers les bains et je vais développer ma bande test. 1 minute dans le révélateur, 15 s dans le bain d’arrêt puis 1 min dans le fixateur et une minute dans l’eau claire pour le rinçage. Je change de salle et je vais pouvoir apprécier le résultat et choisir le meilleur temps d’exposition.

Il semble qu’entre 5 et 10 s, l’exposition est bonne. Maintenant je vais pouvoir affiner mon réglage : 5s, 6, 7, 8, 9, 10s en utilisant une nouvelle bande test. Un temps de 8 secondes semble parfait. Ma dernière bande test me permettra de vérifier sans utiliser de cache que 8 secondes est le bon temps d’expo sur une plus grande surface. Dernière bande : le contraste me semble un peu juste alors, sur les conseils de Tom, je fais un test avec un contraste de grade 3 plus poussé.

Mes bandes test

5 – Tirage de test 18 x 24

Afin de mieux apprécier l’image, je la tire cette fois-ci sur une feuille entière 18X24. Sur la photo ci-dessous, du haut vers le bas, vous pouvez apprécier les différentes bandes tests et tout en bas nos débuts dans le maquillage.

Comparaisons des tests

Voyez-vous les différences entre les deux tirages 18 X 24 ? Dans mon cas, tout à droite, je trouvais que les zones noires (les vêtements) de mes personnages étaient trop noir. J’ai perdu des détails en augmentant le contraste. J’ai voulu alors légèrement éclaircir cette zone en utilisant un plumeau noir pour légèrement cacher cette zone pendant l’exposition et moins l’exposer à la lumière pendant le tirage. Il est bien entendu possible d’assombrir une zone avec un papier « à trou » comme vous voyez ci-dessous. C’est ce que mes collègues ont utilisé pour assombrir leurs ciels (en bas au centre et à gauche sur la photo au-dessus).

Les outils pour maquiller

Revenons à ma photo. Voici mon tirage scanné. La zone apparaît bien trop blanche entre les deux personnes! J’ai dû rester trop fixe pendant l’exposition. Loupé pour cette fois. Voici un autre exemple de tirage. Encore un portrait. Tout d’abord, l’image originale ci-dessous, densité et contraste réglé. Qu’observez-vous? Le ciel est trop blanc et la zone de l’écharpe et du manteau sont trop denses. L’exposition est ok. Je suis déjà sur un diaph’ de 16 et un temps de 8s.

Me voilà donc à réutiliser mon plumeau pour éclaircir la zone du manteau. J’en profite également pour exposer une nouvelle fois 8 secondes pour redonner un peu de gris au ciel. Voici le premier maquillage :

C’est ok pour le manteau mais pas encore assez gris pour le ciel. Les marges ne se distinguent pas du ciel. Je tente alors deux passages sur les conseils de Tom. Et voilà! Le ciel est plus gris et le manteau plus clair! Vous pourrez voir également le résultat plus bas, pris en photo cette fois.

Un temps de 8 s, en étant déjà à f/16, est très court. Il est difficile de nuancer le maquillage. Cela s’explique par la plus grande densité du nouveau papier multigrade ilford comparativement à son prédécesseur. Rien de très grave, mais des ampoules moins puissantes pourraient résoudre le problème.

6 – Rinçage et séchage

Nos tirages et nos bandes tests sont rincés 2 minutes. A peine essorés, ils sont ensuite placés dans une sécheuse pour papier RC : une sorte de tapis roulant séchant.

sécheuse papier RC

sécheuse papier RC

Bilan

Apprendre à tirer c’est vraiment génial : hyper facile et hyper ludique. Tom est vraiment un super encadrant : patient, pédagogue et de bon conseil. J’avoue que maintenant que je suis capable d’apprécier les différences après maquillage, mais surtout les réglages du tirage je me demande un peu comment j’ai pu me contenter des scans de négatifs des labos photos qui ont tendance à vous faire croire que c’est votre négatif qui est sous-ex, sur-ex ou bien trop contrasté …. alors qu’en fait, un vrai tirage ça se travaille! Pour illustrer mon propos, voici une petite comparaison : le scan brut du négatif qui sort du labo et le tirage que j’ai fait et ensuite scanné. Vous voyez la différence? Vous en pensez quoi?

Je trouve que c’est frappant : le scan du labo est sous-ex. On ne distingue les détails de la barbe. D’ailleurs, il n’y a pas de délimitation. Pour le tirage : beaucoup plus d’équilibre!!!!

Allez, un petit dernier pour la route (en m’excusant du scan de mauvaise qualité)…

Premier tirage avant maquillage

Premier tirage avant maquillage

Pour en savoir plus :

le site internet de Tizozio : http://www.tizozio.fr/index.html

Adresse : 40, rue Laffitte, 75009 Paris

tizoziolabo@gmail.com

Catégories :Do It Yourself, Reportage, TutosTags:, , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :