Pellicules noir et blanc W 25 iso et V 100 iso de Film Washi


Film Washi V 100 iso – Lomo LC-A 120

Voilà maintenant quelques années que je suis le travail remarquable et original du plus petit fabriquant de films : Film Washi. Lomig Perrotin, ancien de chez Nation Photo, commercialise son premier film, le W, en 2013. En couchant une gélatine photo-sensible sur un papier traditionnel japonais, le Washi, Lomig a créé un nouveau type de film. Après plus d’un an de tests, les films sont aujourd’hui distribués dans le monde entier (y compris chez Lomography). Facile à manipuler et à développer, les films Washi sont conditionnés aux formats classiques de la photographie argentique : 135, 120 ou 4×5, mais aussi sur mesure, permettant ainsi au plus grand nombre de découvrir ce film. Après le lancement des films Washi « W », la petite entreprise a élargit sa gamme de produits en proposant à ses clients une gamme de pellicules 35 mm sur support polyester, fabriquées en Europe et initialement destinées à un usage audiovisuel ou aérospatial. Elles sont roulées et conditionnées manuellement en cartouches recyclées afin de permettre au grand public de les découvrir. Pour ma part, j’en ai déjà testé quelques-unes : la Washi F, la Z, et puis les : D, X, A, S … Mais ils me manquaient les deux plus originales : la W et la V dont les émulsions ortho et panchromatique sont couchées à la main sur papiers japonais ! Si vous cherchez des effets originaux pour vos photos, vous allez être servis!

W – 25 iso/15° – Film orthochromatique sur papier Kozo

Le papier traditionnel Tosa Washi (Kozo) est fabriqué par Moriki au Japon. Tous les films Washi W sont fabriqués à la main. Le conditionnement de ces films fait qu’il est donc possible de les utiliser sur tout appareil standard. Très sensible au bleu, peu sensible au vert et insensible au rouge, ce film donne les meilleurs résultats en portrait, nature morte ou photographie urbaine. Le Film « W » est disponible en plan-film, 35mm, mais aussi 120 et 620. Retrouvez la documentation technique des films W ici. Le film « W » est de sensibilité 25 iso et orthochromatique. Ce papier offre l’alliance de grandes qualités techniques avec l’esthétique exceptionnelle de ses longues fibres entremêlées. Il est à la fois souple, solide et transparent. Les films 120 se chargent normalement. En format 135, il est important d’utiliser doucement le levier d’armement et de ne jamais dépasser 16 vues, au risque de déchirer les perforations. Le film « W » en 135 ne convient pas au appareils à entrainement automatique (vous trouverez la liste des appareils compatibles sur le site de Film Washi). Les plan ­­films, très souples, doivent se charger en lumière rouge, du bas vers le haut l’encoche placée dans le coin supérieur droit du châssis. Vérifier que le bout du film est bien passé sous le rebord du châssis et que le volet peut aller et venir librement sans froisser le film.

Papier Kozo de Moriki

Le film « W » se développe dans un révélateur papier, en cuvettes ouvertes, sous éclairage inactinique. Les films en bobines doivent être manipulés avec des pinces plates et trempés dans les bains, par un mouvement régulier de va et vient, dans l’ordre suivant : pré­mouillage dans une cuvette d’eau claire, immersion dans le révélateur (2 à 3 minutes), rinçage à l’eau claire, pas de bain d’arrêt acide, immersion du film dans le fixateur jusqu’à totale dissolution de l’émulsion résiduelle (blanchâtre), lavage à l’eau claire et froide pendant 15 minutes minimum, pas de jet d’eau directement sur le film, et enfin suspension du film pour séchage.

Le W existe en pellicules 120 et en 35 mm alors j’ai essayé les deux versions! Pour la 120 avec mon Rolleiflex, j’ai été frileuse et j’ai laissé le développement à Nation Photo. Ils ont aussi effectué la numérisation du négatif. Résultat? Des photos très contrastées : à tel point que l’on perd beaucoup dans les détails.

Les négatifs du Film Washi W 120

Film Washi W 120 – Rolleiflex

Film Washi W 120 – Rolleiflex

Film Washi W 120 – Rolleiflex

Pour mon deuxième essai, j’ai choisi une pellicule 35 mm avec perforation et mon Canon A1 pour armer tout doucement sans déchirer le papier. Le film W est peu sensible et j’ai malheureusement sous-exposé mes photos. Cette fois, j’ai tenté le développement en cuvette dans ma salle de bain sous lumière inactinique. J’ai utilisé un révélateur Ilford universel. Aucun problème. Et quelle magie de voir les images apparaître sur le film ! Entre temps, Lomig a mis à disposition des photographes un tuto de développement (voir en bas de page).

J’ai ensuite utilisé mon Lomoscanner pour mon téléphone (pas vraiment l’idéal mais pour cette fois-ci, ça a fait l’affaire). Et voilà le résultat! Mon verdict? Un effet fusain très original. Personnellement, je préfère la  version  120.  

V – 100 iso/21° – Film panchromatique sur papier Gampi

Le Film V est sorti en 2017 avec une présentation au stand de Nation Photo, au Salon de la Photo, Porte de Versailles. Nouveau film artisanal, plus transparent que le W, il est aussi plus sensible et avec une plus grande latitude de pose. L’émulsion, couchée à la main sur un papier artisanal Gampi fabriqué par Awagami Factory au Japon, donne aux photos un aspect dessiné grâce aux fibres horizontales visibles. Sensible à tout le spectre, ce film est un très bon choix pour les paysages auxquels il apporte un effet pictorialiste unique. Il se développe dans le noir complet et non sous lumière inactinique. Pour cela, il faut se munir d’une bobine et d’une bande gaufrée pour une cuve Paterson (disponibles sur le site de Film Washi).

Effet pictural du Film V (Salon de la photo 2017)

Le Gampi original (Salon de la Photo 2017)

Premier essai pour moi sur un Film V 100 iso en 120 avec mon appareil Lomo LC-A 120 à Bergame en Italie. J’ai une nouvelle fois laissé mes amis de Nation photo faire un développement manuel et une numérisation (24 euros le tout et des mois de délai, mais faut ce qu’il faut).

Lomo LC-A 120 – Film Washi V – Bergame

Lomo LC-A 120 – Film Washi V – Bergame

Lomo LC-A 120 – Film Washi V – Bergame

Lomo LC-A 120 – Film Washi V – Bergame

Je ne me suis pas arrêtée là pour autant. J’ai tenté le tirage noir et blanc chez Tizozio Labo sur format 18×18 ! Pour ce faire, le négatif est placé entre deux plaques de verre du porte-vue. Pas facile de bien le maintenir sans qu’il gondole. Le papier (Ilford perlé multigrade) est assez sensible. J’ai travaillé sur des temps de 20 secondes environ. Pour le contraste, j’étais sur du 2,5. Résultat bluffant : on voit bien les fibres !

Négatif entre deux plaques de verre

Le film Washi V se tire très facilement. Détail agréable : plus le format est grand et plus on peut apprécier les fibres du papier.

Bandes test du tirage

Tirage terminé!

Pour aller plus loin

  • Développer le film W en cuvette : 
  • Développer le film V en cuve Paterson :
Catégories :PelliculesTags:, , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :